Les inquiétudes sur le commerce gagnent les Bourses européennes

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx a reculé de 0,44%.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, pénalisées par un regain d’inquiétudes sur le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, tout en digérant une série de résultats d’entreprises.

Évoquant des sources proches du dossier, l’agence de presse Bloomberg a rapporté jeudi que des officiels chinois avaient émis des doutes sur la possibilité de trouver un accord de long terme avec les Etats-Unis.

«Le marché s’est dit qu’il ne s’agissait pas d’un long fleuve tranquille, contrairement à ce qu’essaie encore de tweeter Donald Trump», a commenté auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

Le président américain a annoncé jeudi que le nouvel endroit où doit être signé l’accord commercial partiel tant attendu entre les deux grandes puissances serait «annoncé bientôt».

Cet accord devait initialement être signé en marge d’un sommet au Chili mi-novembre, mais l’événement a été annulé en raison de la crise sociale qui secoue ce pays.

«Les investisseurs manquent encore de visibilité sur cette question commerciale, or, ils veulent se positionner sur des certitudes», a indiqué M. Rozier.

Les acteurs de marché ont par ailleurs digéré la dernière baisse des taux de la Réserve fédérale américaine visant à soutenir l’économie. Ils ont également été rassurés par la perspective d’un statu quo pour la suite.

Du côté des indicateurs, l’activité manufacturière en Chine s’est inscrite en octobre à son plus bas niveau en huit mois.

En zone euro, la croissance est restée stable au troisième trimestre par rapport au précédent, mais à un niveau faible (+0,2%). Le taux d’inflation a ralenti à 0,7% en octobre. Il en a été de même pour l’inflation française sur ce mois.

Aux États-Unis, l’inflation annuelle a ralenti en septembre à 1,3%.

A Wall Street vers 18H30 (17H30 GMT), le Dow Jones Industrial Average cédait 0,72%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,32% et l’indice élargi S&P 500 0,47%.

L’Eurostoxx a reculé de 0,44%.

Du côté des valeurs

PEUGEOT DEVISSE

Le titre du groupe automobile PSA a perdu 12,86% à 22,70 euros après l’annonce d’un accord «à l’unanimité» avec Fiat-Chrysler pour mettre en oeuvre «une fusion à 50/50 des activités des deux groupes», afin de créer une nouvelle entité basée aux Pays-Bas.

BAYER RECHERCHE 

L’action du groupe chimique a été recherchée (+3,42% à 69,58 euros) au lendemain de la publication de résultats trimestriels de bonne facture et malgré le doublement des requêtes aux Etats-Unis contre l’herbicide au glyphosate de sa filiale Monsanto.

EUTELSAT DANS LE ROUGE 

Le titre de l’opérateur européen de satellites a plongé de 7,96% à 17,00 euros, souffrant d’un chiffre d’affaires en recul de 5,2% sur le premier trimestre de son exercice décalé 2019-2020, à 317,6 millions d’euros.

ROYAL DUTCH SHELL CHUTE 

Le titre du géant pétrolier anglo-néerlandais a chuté de 4,50% à 2.218,00 pence entraînant dans le rouge son rival BP qui a annoncé ses propres résultats il y a deux jours (-2,26% à 489,30 pence).

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,62% à 5.729,86 points
Francfort - Dax: -0,34% à 12.866,70 points
Londres - FTSE 100: -1,12% à 7.248,38 points
Milan - FTSE MIB: +0,21% à 22.693,70 points
Madrid - IBEX 35: -0,29% à 9.257,50 points
Lisbonne - PSI 20: +0,17% à 5.119,62 points
Bourse suisse - SMI : -0,34% à 10.219,80 points
Amsterdam - AEX: -0,86% à 576,63 points
Bruxelles - BEL 20: -0,11% à 3.763,25 points