Les Bourses européennes en hausse prudente

AWP

1 minutes de lecture

Brexit et commerce rassurent. L’Eurostoxx grappille lundi 0,03%.

Les Bourses européennes ont terminé majoritairement en petite hausse lundi, se réjouissant avec prudence de la confirmation d’un report du Brexit et d’espoirs sur le front commercial sino-américain.

Les investisseurs européens ont ainsi profité d’un regain d’optimisme après que le président américain, Donald Trump, a laissé entendre que la signature d’un accord avec Pékin sur leur conflit douanier pourrait intervenir avant la mi-novembre.

Surtout, les nouvelles autour du Brexit s’avèrent un peu plus rassurantes après le délai jusqu’au 31 janvier décidé par les Européens, qui éloigne les risques d’une sortie de l’Union européenne sans accord.

«Même si cela n’a pas été une surprise que Bruxelles accorde un report de trois mois, la confirmation a encouragé des investisseurs à passer à l’achat», selon David Madden, analyste chez CMC Markets.

Ce report prévoit une date butoir au 31 janvier, mais avec la possibilité pour le Royaume-Uni de quitter l’UE au 30 novembre ou au 31 décembre en cas de ratification de l’accord de sortie avant ces échéances, selon un document vu par l’AFP.

«Ces annonces alimentent le goût du risque sur des marchés confiants, même si le marché n’est pas non plus dans l’excès», a souligné auprès de l’AFP Alexandre Baradez, analyste de IG France.

La Réserve fédérale américaine (Fed) pourrait apporter un appui à l’embellie des marchés européens en desserrant mercredi la vis côté taux d’intérêt, car «toute autre décision serait une grosse surprise», ajoute Jochen Stanzl, stratégiste chez CMC Markets.

A Wall Street vers 18H00 (16H00 GMT), le Dow Jones Industrial Average gagnait 0,30%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, grimpait de 0,95% et l’indice élargi S&P 500 prenait 0,50%.

L’Eurostoxx a grignoté lundi 0,03%.

Du côté des valeurs

LE SECTEUR MINIER A LA FETE

Les valeurs minières, très dépendantes de la conjoncture mondiale, ont salué à Londres la probabilité accrue d’avancées sur les négociations commerciales sino-américaines: Antofagasta a pris 3,95% à 905,00 pence, Glencore 2,24% à 239,50 pence et BHP 1,28% à 1.678,40 pence.

EDF SOUS PRESSION

Le groupe français a perdu 0,84% à 9,21 euros: après un rapport accablant rendu public lundi sur les déboires de l’EPR de Flamanville (Manche), le gouvernement lui a demandé de mettre en place un «plan d’action» d’ici un mois pour remettre la filière nucléaire aux «meilleurs niveaux d’exigence».

COMMERZBANK RESISTE, HSBC DEGRINGOLE

A Francfort, la deuxième banque allemande a grimpé (+2,34% à 5,59 euros sur le MDax) après avoir amélioré de plus d’un tiers sur un an son bénéfice au troisième trimestre grâce à une cession de filiale, à la réduction des coûts et à la diminution des provisions pour créances douteuses.

A Londres, la banque britannique HSBC a lourdement chuté (-3,73% à 594,40 pence) après avoir rendu public un plongeon de son bénéfice net au troisième trimestre en raison de difficultés en Europe et aux Etats-Unis, tout en promettant une vaste restructuration.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,15% à 5.730,57 points
Francfort - Dax: +0,37% à 12.941,71 points
Londres - FTSE 100: +0,09% à 7.331,28 points
Milan - FTSE MIB: +0,38% à 22.695,64 points
Madrid - IBEX 35: +0,03% à 9.433,00 points
Lisbonne - PSI 20: +0,32% à 5.106,62 points
Bourse suisse - SMI : +0,34% à 10.231,80 points
Amsterdam - AEX: -0,02% à 583,68 points
Bruxelles - BEL 20: +0,49% à 3.770,84 points