Les Bourses européennes sans direction

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx a terminé proche de l’équilibre (-0,05%).

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, dans une séance au cours de laquelle les investisseurs se sont concentrés sur la publication de résultats d’entreprises, avant d’en savoir plus sur les intentions de la Réserve fédérale américaine (Fed).

«Les deux catalyseurs majeurs de la séance ont été la microéconomie et la Fed», a résumé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque, «avec de bons résultats d’entreprises comme ceux de L’Oréal et des déceptions notamment du côté de Deutsche Bank et Credit Suisse qui ont pesé sur le secteur».

«L’annonce d’une possible fusion entre Fiat Chrysler et Peugeot, deux jours après l’annonce de l’offensive lancée par LVMH sur Tiffany a aussi créé pas mal de mouvements» à la Bourse de Paris, a relevé le spécialiste.

Les deux groupes automobiles ont confirmé mercredi matin être en pourparlers pour créer le numéro 4 mondial du secteur alors que lundi LVMH avait confirmé avoir fait une offre à Tiffany, l’un des grands noms de la joaillerie, mais les négociations dans ce dernier dossier sont pour l’heure au point mort.

«En ce qui concerne la banque centrale américaine», a poursuivi M. Tuéni, «tout le monde attend une baisse des taux directeurs, donc c’est vraiment sur le discours de son président, Jerome Powell, que les investisseurs vont se concentrer».

Les deux gros dossiers du moment, à savoir le Brexit et la guerre commerciale sino-américaine, sont en revanche passés au second plan.

A Wall Street vers 18H30 (17H30 GMT), le Dow Jones Industrial Average grappillait 0,05%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait en revanche 0,14% et l’indice élargi S&P 500 0,07%.

L’Eurostoxx a terminé proche de l’équilibre (-0,05%).

Du côté des valeurs

LE SECTEUR BANCAIRE MAL ORIENTE 

Le secteur bancaire a reculé, affecté notamment par la perte nette publiée par Deutsche Bank au troisième trimestre.

La banque allemande a chuté de 7,93% à 6,64 euros, Société Générale a perdu 2,47% à 25,68 euros, Crédit Agricole 2,13% à 11,70 euros et BNP Paribas 2,23% à 46,93 euros.

PEUGEOT RUGIT 

Le titre Peugeot a bondi de 4,53% à 26,05 euros à la suite de l’annonce d’un projet de rapprochement entre PSA et Fiat Chrysler (FCA). A contrario, Renault, qui a renoncé à convoler avec FCA, a fini lanterne rouge avec une baisse de 4,02% à 47,42 euros.

L’OREAL BONDIT 

Le géant français des cosmétiques a fini en tête de l’indice CAC 40 en s’adjugeant 7,56% à 263,10 euros, galvanisé par la hausse de ses ventes au troisième trimestre (+11%) à un «niveau record depuis dix ans».

LES VALEURS EXPOSEES AU ROYAUME-UNI RECULENT 

A Londres, ces titres déclinent après avoir profité récemment des nouvelles plus positives sur le Brexit.

La banque RBS a perdu 2,51% à 213,70 pence, sa concurrente Lloyds Banking Group 1,13% à 57,60 pence, la chaîne d’habillement Next 2,86% à 6.654,00 pence et le groupe de télévision ITV 1,78% à 132,60 pence.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,45% à 5.765,87 points
Francfort - Dax: -0,23% à 12.910,20 points
Londres - FTSE 100: +0,34% à 7.330,78 points
Milan - FTSE MIB: -0,15% à 22.646,00 points
Madrid - IBEX 35: -1,23% à 9.284,50 points
Lisbonne - PSI 20: +0,42% à 5.106,26 points
Bourse suisse - SMI : -0,03% à 10.254,90 points
Amsterdam - AEX: -0,04% à 581,61 points
Bruxelles - BEL 20: +0,09% à 3.767,32 points