Commentaire hebdomadaire sur les marchés – Exane Derivatives

Florian Roger, Exane Derivatives

1 minutes de lecture

Les investisseurs internationaux ne se positionnent plus sur une dislocation de la zone euro.

TAKEAWAYS
  1. Sauf deuxième vague de Covid-19, le rebond cyclique s’annonce nettement plus fort qu’anticipé dans le monde développé au T3 2020.
  2. La reprise d’activité dans les grandes villes US permet ainsi un fort rebond de l’emploi, particulièrement dans les services. Cela soutient la confiance des consommateurs et offre des perspectives favorables de consommation pour le T3 2020.
  3. A l’instar des PMI européens, les enquêtes ISM US ont surpris positivement en juin et signalent une reprise de l’investissement fonctionnel au T3 2020.
  4. Même si elle ne s’est pas engagé dans du yield targeting, la Fed conserve un biais très accommodant.
  5. Le couple – surprises économiques positives / hausse de la liquidité – est normalement favorable aux actifs risqués, notamment aux valeurs cycliques. Après une performance à deux chiffres au T2 2020, le momentum de marché devrait être porteur pour ces dernières au T3 2020.
  6. Les investisseurs internationaux ne se positionnent plus sur une dislocation de la zone euro, grâce à la surliquidité injectée dans le système bancaire et au policy mix européen jugé dorénavant puissant et crédible. Cette situation permet aux primes de risque dans la sphère fixed income européenne de continuer à se compresser.
  7. L’or affiche une forte résistance même dans un environnement de marché plus positif. Le GDX est en hausse de +90% depuis le 13/03!
Deux forces contraires

Aux Etats-Unis et en zone euro, les surprises macro-économiques continuent de rebondir à vitesse grand V!

Surprises économiques – indice Citigroup

Les injections de liquidité des principales banques centrales constituent un support majeur pour le marché actions. La surliquidité mondiale va continuer de progresser lors des prochains mois

     Masse monétaire globale en USD et S&P 500

Le rebond des actions observé depuis mi-mars rend objectivement chère cette classe d’actifs. La valorisation n’est cependant pas le principal trigger de la dynamique des marchés aujourd’hui, car les prévisions ne sont pas stabilisées. Les marchés restent dans une logique séquentielle, de flux. La séquence actuelle (pour l’été), conjuguant surprises macro favorables et injections de liquidité des banques centrales, se révèle favorable pour une poursuite de la hausse des marchés, notamment les valeurs cycliques

A lire aussi...