La chronique des marchés de Vontobel au 24 juillet

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Dow -0,06%, S&P 500 +0,18%, Nasdaq +0,28%, Russell 2000 +0,09%, SOX +0,16%, Eurostoxx -0,17%, SMI -0,35%.

 

Wall-Street en légère hausse à la cloche, portée par le secteur financier qui s’adjuge plus de 1%, la courbe des taux d’intérêts se détendant quelque peu. Les investisseurs vendent leurs bons du trésor US à 10 ans, ce qui fait remonter son rendement à 2,96% et permet du coup au spread (l’écart) entre le 10 et le 2 ans US de s’écarter à nouveau. Cela éloigne quelque peu les craintes d’inversion de la courbe des taux aux Etats-Unis, bien souvent annonciatrice de récession. Des taux à la hausse profitent aux banques qui peuvent réaliser de meilleures marges. Et un marché qui vend les bons du trésor est un marché qui fait montre d’appétit au risque. Cela dit il est intéressant de noter que 8 des 11 secteurs de l’indice S&P500 (SPX) clôturent en légère baisse. Du côté positif de la force, on retrouve les financières, les techs et les pharmas. Le marché est en mode «earnings», les résultats de sociétés au deuxième trimestre tombant chaque jour. 94 firmes du SPX ont rapporté leurs chiffres à ce jour avec une croissance de leurs bénéfices de 28,5% par rapport au même trimestre de l’an passé. Les surprises positives s’élèvent à 86%. C’est excellent!

Après la clôture Alphabet, la maison mère de Google, publie des résultats exceptionnels. Les performance trimestrielles dépassent largement les attentes et rien ne semble capable de stopper la machine Google. 3,2 milliards de dollars de profits sur trois mois, grâce notamment à une hausse de 24% de ses recettes publicitaires (26 milliards de dollars). Ce résultat digère sans aucun problème l’amende de 5 milliards de dollars infligée la semaine passée par Bruxelles. Et ce n’est pas tout, les sommes payées par Google pour rémunérer ses partenaires (TAC: Trafic Acquisition Cost) sont en baisse et la firme augmente massivement ses investissements dans d’autres métiers, le cloud en particulier. L’action Google en hausse de plus de 3% dans le marché après-bourse et entraînant les FAANGs avec elle, FB +1,5%, AMZN +0,7%, QQQ +0,4%, NFLX +0,3%.

Aujourd’hui le marché regardera notamment LVMH, Christian Dior, Eli Lilly, AT&T, Verizon, Lockheed et Harley Davidson. En Suisse UBS publie un profit avant impôts en hausse de 7%, c’est mieux que les attentes, le ratio de fonds propres CET1 est à 13,4%, c’est impressionnant, l’action UBS en hausse de 3,6% à 15,84 francs, notre recherche est à l’achat avec un objectif de cours à 21 francs. De plus, les bancaires sont un de nos secteurs préférés actuellement. Lindt & Sprungli publie des résultats en ligne avec les prévisions et confirme ses objectifs, l’action en hausse de 1,6%. Enfin ma favorite, AMS, bat les attentes et annonce un carnet de commandes bien rempli, l’action AMS en hausse de 9% à 76 francs et clairement encore un achat, notre objectif de cours sur cette valeur se situe à 117 francs.

En Asie toutes les bourses sont en hausse, portées par Hong-Kong et Shanghai. Les tensions commerciales sont momentanément mises de côté et le marché se concentre sur la banque centrale chinoise en espérant qu’elle mette en place des mesures supplémentaires de soutien à l’économie. En Europe, les indices ouvrent en hausse de 0,4% avec Milan dans le rôle du lièvre, l’indice MIB gagnant 1%. Le dollar se reprend et l’euro baisse à 1,1693 contre le billet vert.

Logitech s’approche lentement mais surement de notre objectif de 48 francs, sa performance annuelle est supérieure à 40%, le moment est venu de soit vendre un call soit prendre son profit pour aller, par exemple, dans un produit structuré sur Logitech avec protection conditionnelle du capital.

Tiens, Peugeot est en train de casser à la hausse, à suivre…