Une normalisation progressive – Perspectives placements de Raiffeisen

Matthias Geissbühler & Oliver Hackel, Raiffeisen

1 minutes de lecture

Un recul des marges bénéficiaires des entreprises et des valorisations est à prévoir.

Notre scénario principal d’une «normalisation progressive» repose sur différents aspects et chiffres clés. La masse monétaire globale diminuera ces prochaines années, à l’image de la croissance économique mondiale, en baisse, également. Par ailleurs, nous tablons sur un recul des marges bénéficiaires des entreprises et des valorisations. Il en va différemment des taux d’intérêts, où nous escomptons des valeurs en hausse continue. La volatilité sur les marchés financiers augmentera, elle aussi. A la lumière de la conjoncture, la croissance économique suisse devrait diminuer de moitié en 2019, dans le cadre de notre scénario de normalisation, et atteindre 1,2%.

L’insécurité politique devrait rester accrue ces prochains mois. Dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, nous n’observons actuellement qu’un cessez-le-feu, mais une nouvelle escalade ne peut être exclue dans le courant de l’année. Le Brexit devrait, lui aussi, faire les gros titres dès le premier trimestre. Le «shutdown» aux Etats-Unis reflète la polarisation croissante de la politique américaine, et l’on craint fortement que cette dernière ne reste bloquée jusqu’aux élections de 2020. 

Les premières données macro-économiques de 2019 suivent le chemin négatif de l’année dernière. En décembre dernier, l’indice des directeurs d’achat pour la Chine est passé sous le seuil d’expansion des 50 points, et la baisse continue de se dessiner y compris dans les pays industrialisés. Les données encourageantes du marché de l’emploi US pour décembre montrent toutefois que le ralentissement de la croissance correspond à une normalisation. Nous n’attendons pas (encore) de récession pour 2019.

A lire aussi...