Market Flash – Résultats du Sénat en Géorgie

Esty Dwek, Natixis Investment Managers Solutions 

1 minutes de lecture

Avec une si petite majorité, il y aura des limites à ce que les démocrates peuvent faire, mais le sentiment des investisseurs devrait continuer à en profiter.

Première surprise de l'année: la Géorgie est devenue démocrate. Les sondages étaient très serrés et les jours précédents les marchés se préparaient à cette éventualité. Mais le scénario de base indiquait que les républicains parviendraient à conserver au moins un des deux sièges du Sénat au second tour.

On ne peut pas vraiment appeler cela une «Vague» bleue, mais les démocrates ont (tout juste) «pris» la Maison Blanche, la Chambre et maintenant le Sénat. Cela devrait permettre à Joe Biden d'adopter des mesures de relance supplémentaires, un paquet d'infrastructure (d'une valeur combinée de 3’500 milliards de dollars), ainsi qu'une augmentation des impôts des sociétés (bien que le timing soit encore incertain). Toutefois, avec une mince majorité et quelques démocrates conservateurs au Sénat, il n'aura pas carte blanche, et certains des points les plus progressistes ne seront probablement pas adoptés.

Au premier abord, la réaction instinctive du marché a été négative, mais elle s'est rétablie rapidement lorsque le trade de reflation a été à nouveau calculé. Bien sûr, les rendements des obligations du Trésor à 10 ans ont ouvert la voie et ont dépassé 1%, pour atteindre 1,05% ce matin, avec une forte pentification de la courbe. Les futures sur actions sont en hausse, car la certitude sur les résultats a été rapide et la certification de Joe Biden avance. Les cycliques ont surpassé les défensifs et la technologie a sous-performé en raison des préoccupations liées à l'augmentation des impôts des sociétés et à une réglementation supplémentaire. Le dollar a fait des aller-retours pour finir à son niveau de départ, mais il devrait continuer à s'affaiblir.

Avec une si petite majorité, il y aura des limites à ce que les démocrates peuvent faire, mais le «bon côté» de la reflation est de retour et le sentiment des investisseurs devrait continuer à en profiter.

A lire aussi...