Bourses européennes partagées à la veille de la réunion de la Fed

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 termine sur une progression de 0,12%.

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé lundi, en attendant d’en savoir plus sur les intentions de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui se réunira mardi et mercredi, sur fond d’inquiétudes des marchés sur la croissance mondiale.

«Cette semaine sera sans doute l’une des plus importantes du deuxième trimestre, en particulier avec la réunion de la Fed», a estimé Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

La Fed réunit mardi et mercredi son comité de politique monétaire et pourrait, à cette occasion, préparer le terrain à une prochaine baisse des taux. L’institut publiera aussi mercredi de nouvelles prévisions économiques.

«Il est possible aussi que la Fed attende de voir ce qui se passe au sommet du G20 les 28 et 29 juin au Japon», notamment en matière commerciale, «pour ne pas brûler ses cartouches trop tôt», a anticipé M. Baradez.

A Wall Street, les indices évoluaient dans le vert: le Dow Jones Industrial Average montait vers 16H30 GMT de 0,14%, l’indice élargi S&P 500 de 0,16% et l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, progressait de 0,66%.

L’Eurostoxx 50 a gagné 0,12%.

A Paris, l’indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,43%, à 5.390,95 points. Air France-KLM a reculé de 4,27% à 7,89 euros, affecté par l’avertissement sur résultats de sa rivale allemande Lufthansa. Airbus a, en revanche, gagné 2,11% à 125 euros, profitant d’une série de nouvelles commandes annoncées au Salon du Bourget, qui a ouvert ses portes aux professionnels lundi.

A Francfort, le Dax a terminé autour de l’équilibre (-0,09%) à 12.085,82 points. Le marché a sanctionné l’action Lufthansa, qui a plongé de 11,62% à 15,64 euros, retrouvant son niveau d’avril 2017. Le transporteur aérien a revu dimanche soir à la baisse ses prévisions de rentabilité pour l’année en cours, souffrant de la concurrence des compagnies à bas coûts. Deutsche Bank a signé, quant à elle, la plus forte hausse du jour (+1,36% à 6,11 euros), refaisant une petite partie de son recul des dernières semaines.

A Londres, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 0,16%, à 7.357,31 points. Le secteur bancaire a été recherché alors que, selon le quotidien britannique Financial Times, l’allemande Deutsche Bank pourrait mettre sur pied une «bad bank», une structure de défaisance, pour éliminer de son bilan jusqu’à 50 milliards d’euros d’actifs risqués. Sur le marché londonien, RBS a pris 0,85% à 214,20 pence, Barclays 1,17% à 150,74 pence, HSBC 0,85% à 651,10 pence et Lloyds Banking Group 0,42% à 57,94 pence.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Milan a fini proche de l’équilibre (+0,07%), Madrid en baisse de 0,68% tandis que la Bourse de Zurich a fait du surplace (+0,04%).

Amsterdam a, de son côté, cédé 0,17%, Lisbonne 1,30% et Bruxelles 0,37%.