Les Bourses européennes terminent la semaine en hausse

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a gagné 1,20%.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, malgré des chiffres de l’emploi américain décevants, aidées notamment par Wall Street. «Ce n’est pas l’économie qui rassure les investisseurs, mais la conviction qu’on est parti pour un cycle long de taux bas et d’anticipation de baisses de taux», explique à l’AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France. «Tous les chiffres qui sont mauvais en ce moment confortent le marché dans l’hypothèse que les taux vont baisser aux Etats-Unis et en Europe», ajoute-t-il. C’est notamment le cas des chiffres allemands pour avril, avec un net recul de la production industrielle (-1,9%) et un excédent commercial en baisse, ou des chiffres de créations d’emplois aux Etats-Unis, très inférieurs aux attentes en mai.

Face aux risques économiques, la Banque centrale européenne a décidé jeudi de repousser à la mi-2020 l’heure de relever ses taux, maintenus depuis mars 2016 à leur plancher historique. Le marché anticipe de plus en plus une intervention de la Banque centrale américaine en raison de la faiblesse persistante de l’inflation. «On est parti pour un cycle de politique monétaire ultra-accommodante. Ce qui prouve aussi qu’il y a des inquiétudes réelles sur la croissance» pour les mois qui viennent, souligne le spécialiste.

A Wall Street, les indices évoluaient en nette hausse à la mi-séance: le Dow Jones Industrial Average montait vers 16H25 GMT de 1,11%, à 26.006,25 points, l’indice élargi S&P 500 de 1,19%, à 2.877,30 points et l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,71%, à 7.746,14 points.

L’Eurostoxx 50 a gagné 1,20%.

A Paris, l’indice CAC 40 a terminé en hausse de 1,62% à 5.364,05 points. Sanofi a gagné 4,40% à 78,32 euros, dynamisé par l’annonce de la désignation du Britannique Paul Hudson, jusqu’alors à la tête de la branche pharmacie du groupe suisse Novartis, pour succéder à Olivier Brandicourt au poste de directeur général du groupe à partir du 1er septembre. Soitec est monté de 8,48% à 83,80 euros, porté par l’annonce de la signature avec Globalfoundries de plusieurs contrats d’approvisionnement à long terme pour ses plaques de 300 mm destinés aux produits de radiofréquence et d’intelligence artificielle et connectivité sur puce.

A Francfort, le Dax a gagné 0,77% à 12.045,38 points. Le géant des progiciels et de l’informatique dématérialisée SAP a signé la plus forte hausse du jour (+2,10% à 113,72 euros), et les énergéticiens RWE (+1,73% à 23,47 euros) et Eon (+1,74% à 9,93 euros) ont profité de leur statut de valeurs résistant aux aléas de la conjoncture. 

A Londres, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 0,99% à 7.331,94 points. Le secteur de la distribution a été à la peine après la publication d’une nouvelle étude sectorielle négative pour les ventes au détail au mois de mai au Royaume-Uni. La chaîne de magasins Marks and Spencer a perdu 1,34% à 220,50 pence et l’enseigne de vêtements Next 1,04% à 5.716,00 pence.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Milan a pris 0,91%, Madrid 0,73%, la Bourse suisse 0,69%. Amsterdam a augmenté de 1,09%, Lisbonne de 1,00% et Bruxelles de 0,50%.