Orascom DH a réduit sa perte nette après neuf mois

AWP

1 minutes de lecture

Entre janvier et fin septembre, le groupe dirigé par Khaled Bichara a réalisé un chiffre d’affaires de 227,8 millions de francs, 33,4% de plus qu’un an auparavant.

Orascom Development Holding (ODH) est resté dans les chiffres rouges après neuf mois en 2018, essentiellement sous l’effet de la chute de la livre égyptienne. Affichant des revenus en forte hausse, la société immobilière et hôtelière uranaise a cependant réduit sa perte nette à 29,6 millions de francs, contre 30,3 millions un an auparavant.

Ajustée des effets uniques, en particulier les effets de change défavorables, la perte s’est réduite de manière encore plus marquée, diminuant de près de moitié et passant en l’espace d’un an de 44,2 à 22,2 millions de francs, écrit lundi le groupe sis à Altdorf. Quant à la perte attribuable aux actionnaires, elle s’est hissée à 30,5 millions, contre 30,3 millions.

Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) s’est en revanche inscrit à 25,1 millions de francs, en hausse de plus de 9 millions au regard des 15,7 millions dégagés douze mois auparavant. Ajusté des effets uniques, l’excédent brut d’exploitation a plus que doublé passant en un an de 16,2 à 45,8 millions, la marge correspondante s’envolant de 9,5 à 20,1%.

Entre janvier et fin septembre, ODH a réalisé un chiffre d’affaires de 227,8 millions de francs, 33,4% de plus que durant la période correspondante de l’an dernier. Les revenus dégagés dans l’immobilier ont affiché la croissance la plus vigoureuse, s’envolant de 83,5% à 158 millions de francs.

Du côté de l’activité hôtelière, le chiffre d’affaires s’est étoffé de 21,4% à 109,9 millions de francs. Le tourisme a évolué favorablement en Egypte, le taux d’occupation des établissements d’El Gouna passant sur la période sous revue de 75 à 79%. Le bénéfice brut de la destination phare d’ODH a bondi de 46% à 22,9 millions. Des améliorations ont aussi été enregistrées à Taba Heights dans le Sinaï, de telle sorte qu’un premier bénéfice de 100’000 francs a pu y être engrangé, contre une perte de 300’000 francs il y a douze mois.

Si ODH ne fournit pas de prévisions quant à la suite de l’exercice, l’entreprise du milliardaire égyptien Samih Sawiris indique qu’elle se trouve en bonne voie pour finaliser les documents en vue de la cession déjà annoncée de trois hôtels dans la station balnéaire de Makadi, sur les rives égyptiennes de la Mer Rouge, et de sa filiale Tamweel Group. L’opération devrait rapporter des liquidités de 44,8 millions de francs.

Le groupe poursuit aussi les discussions avec les banques pour réduire son endettement. Celles-ci devraient s’achever au 1er trimestre 2019.

A la Bourse, le titre ODH a terminé en baisse de 9,6% à 13,70 francs, dans un SPI en recul de 1,14%.