Orascom DH a fortement réduit sa perte en 2017

AWP

1 minutes de lecture

L’entreprise remarque que l’année en cours démarre favorablement pour l’immobilier et l’hôtellerie. Les investisseurs apprécient.

Le promoteur immobilier Orascom Development Holding (DH) a divisé par près de six sa perte nette en 2017. L’entreprise met jeudi en exergue un environnement favorable pour le secteur immobilier et hôtelier au premier trimestre de l’année en cours.

Durant la période sous revue, le chiffre d’affaires du groupe a gagné 2,9% à 244,4 millions de francs. Au niveau de la rentabilité opérationnelle, le bénéfice d’exploitation brut (Ebitda) ajusté s’est établi à 33,4 millions, soit un bond de 70% sur un an. La perte nette s’est inscrite à 41,1 millions, contre -243,8 millions en 2016.

Concernant les différentes divisions du groupe, les ventes immobilières ont bondi de 9,5% à 126,2 millions de francs, grâce à El Gouna en Egypte, Sifah et Hawana Salalah à Oman et Lustica Bay au Monténégro, précise le communiqué.

L’hôtellerie pour sa part a généré une hausse des recettes de 9,4% à 131,5 millions de francs, tandis que le bénéfice d’exploitation brut (Ebitda) ajusté a doublé à 40,8 millions. La dépréciation de la monnaie égyptienne par rapport aux autres devises a influencé positivement le secteur hôtelier. Le nombre de touristes ayant visité l’Egypte s’est envolé de 60% à 8,3 millions et le gouvernement attend cette année 12 millions de voyageurs.

Orascom s’emploie à réduire son endettement notamment au niveau de sa filiale égyptienne, la plus importante du groupe. La vente d’activités non clefs ainsi que la réduction de dettes de 56 millions devrait permettre des économies sur les taux d’intérêts d’environ 33,3 millions dans les six prochaines années.

PERSPECTIVES OPTIMISTES

Andermatt Swiss Alps, dont Orascom détient 49% des parts, a aussi réduit la perte subie en 2017 à 29,8 millions, contre 36,1 millions en 2016. Les recettes ont accusé un repli de 10% à 72,6 millions. Au total, quelque 900 millions ont déjà été investis dans ce projet depuis ses débuts.

A fin 2017, la société de développement uranaise a pu vendre plus des deux tiers des appartements. Le taux d’occupation des logements en location s’est fixé à 47%, alors que celui de l’hôtel de luxe Chedi Andermatt s’est élevé sur onze mois d’exploitation à 54%, contre 39% en 2016.

Concernant les perspectives du groupe pour 2018, Orascom souligne que l’indicateur KPI, (indicateur clé de performance) pour les hôtels et l’immobilier, est au beau fixe pour le premier trimestre 2018.

Différents projets ont été lancés depuis janvier, dont le premier parc aquatique d’Oman. Cet été, le groupe prévoit également d’ouvrir le Chedi Hotel à Lustica Bay au Monténégro. Par ailleurs, le promoteur immobilier anticipe en Suisse l’ouverture de l’hôtel Radisson Blu à Andermatt avec 180 chambres.

A midi, le titre Orascom DH gagnait 2% à 15,45 francs, poursuivant ainsi l’ascension entamée fin 2016, époque où l’action ne valait qu’environ 4,40 francs. Le SPI pour sa part prenait 1,5%.