Immobilier: le taux de vacance dans le logement poursuit sa hausse

AWP

1 minutes de lecture

Au 1er juin 2019, plus de 75’000 logements n’avaient pas trouvé preneur, soit 4,2% de plus en l’espace d’un an, souligne l’OFS dans son recensement annuel.

L’augmentation du taux vacance dans l’immobilier résidentiel, qui a débuté en Suisse il y a une dizaine d’années, se poursuit. Au 1er juin 2019, plus de 75’000 logements n’avaient pas trouvé preneur, soit 4,2% de plus en l’espace d’un an, souligne lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans son recensement annuel.

Les logements vacants représentent 1,66% du parc total – maisons individuelles comprises – de tout le pays. A l’exception de l’agglomération zurichoise (-0,10 point de pourcentage) et de la région lémanique (-0,07 point), le taux de vacance a augmenté sur l’ensemble du territoire, les plus fortes hausses étant enregistrées au Tessin (+0,27) et dans l’Espace Mittelland (+0,16).

Au niveau cantonal, la palme échoit une nouvelle fois à Soleure (3,40%) seul canton à avoir dépassé les 3%, souligne l’OFS. Viennent ensuite la Thurgovie (2,65%), le Jura et l’Argovie (2,59% chacun). A l’autre extrémité du tableau, Zoug (0,42%), Genève (0,54%), Obwald (0,87%) et Zurich (0,89%) se sont maintenus sous la barre de 1%.

Alors que le nombre de maisons individuelles vacantes a augmenté de 405 unités pour frôler les 7600, celui des nouveaux logements inoccupés est resté quasiment stable, à 10’146. La hausse du taux de vacance concerne essentiellement les logements à louer (+5,2%), l’immobilier destiné à la vente ayant même légèrement baissé (-0,6%).