Wendel: revenus portés par Bureau Veritas au troisième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe a vu son chiffre d’affaires consolidé augmenter de 3,1% entre juillet et septembre. Sur les neuf premiers mois de l’année, il a progressé de 2,8%.

La société d’investissement Wendel a fait état jeudi d’une hausse de ses revenus au troisième trimestre, portée principalement par la contribution de sa filiale Bureau Veritas, tandis que la valeur de son portefeuille progresse sur les neuf premiers mois de l’année.

Le groupe, qui a récemment réorganisé son équipe dirigeante, a vu son chiffre d’affaires consolidé augmenter de 3,1% à 2,15 milliards d’euros entre juillet et septembre. Sur les neuf premiers mois de l’année, il a progressé de 2,8% à 6,42 milliards d’euros.

L’actif net réévalué (ANR), qui reflète la valeur du portefeuille de la société, est également ressorti en hausse à 158,6 euros par action au 30 septembre 2019, gagnant 7,6% par rapport à fin décembre 2018.

L’ANR est considéré comme l’indicateur de performance le plus pertinent pour les sociétés d’investissement.

«Certaines de nos participations mettent en oeuvre avec succès d’ambitieuses initiatives de croissance et de transformation digitale et d’autres connaissent une année 2019 difficile. Nous prenons des mesures pour leur redressement», a expliqué André François-Poncet, président du directoire du groupe Wendel, cité dans un communiqué.

La croissance des revenus sur le dernier trimestre est essentiellement portée par Bureau Veritas qui affiche une progression de son chiffre d’affaires de 6,2%, encore mieux que sur les neuf premiers mois de l’année (+6%).

Cromology, fabricant de peintures professionnelles, témoigne également d’une activité plus prospère. Il récolte les premiers fruits de son plan de transformation et de redressement opérationnel sous la houlette d’un nouveau management.

En revanche, la filiale de chimie Stahl a pâti de la «faiblesse macroéconomique en Chine liée à la guerre commerciale ainsi que du ralentissement de la production industrielle mondiale», affirme Wendel dans son communiqué.

Le prestataire de services aux entreprises sud-africain Tsebo, en proie à une dégradation de sa rentabilité, a subi lui aussi une baisse de ses revenus de près de 5% du fait d’un contexte macroéconomique tendu dans le pays.

Le groupe Wendel souligne avoir maintenu l’équilibre entre déploiement et cessions- dans chaque cas pour environ un milliard d’euros - en rachetant nos propres actions, en réinvestissant dans nos sociétés et en signant l’acquisition de Crisis Prevention Institute aux Etats-Unis».

Cette société américaine de formation, spécialisée dans la gestion des comportements et la prévention de situations de crise, est valorisée 910 millions de dollars. Wendel va investir 590 millions de dollars en fonds propres pour détenir conjointement avec les responsables de l’entreprise 98% de son capital. L’acquisition sera bouclée d’ici au quatrième trimestre ou au premier trimestre 2020.

A lire aussi...