ING: bénéfice net en baisse de 40,1% au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

«Des coûts de risque plus élevés et la volatilité des marchés ont entraîné une baisse du bénéfice net pour le trimestre», a déclaré le directeur général du groupe Ralph Hamers.

La banque néerlandaise ING a publié vendredi un bénéfice net en baisse de 40,1% pour le premier trimestre de l’année, à 670 millions d’euros, des résultats reflétant la «volatilité des marchés» due à la pandémie de COVID-19.

Le chiffre d’affaires s’est établi à 4,51 milliards d’euros, en légère baisse de 1,4% en glissement annuel, a indiqué le groupe dans un communiqué.

«En tant que banque opérant à l’échelle mondiale, ING est affectée de plusieurs manières», par la pandémie de nouveau coronavirus, a déclaré le directeur général du groupe et prochain patron d’UBS Ralph Hamers, cité dans le communiqué.

Malgré une «performance commerciale globalement conforme à celle de l’année dernière», des coûts de risque plus élevés et la «volatilité des marchés» ont entraîné une baisse du bénéfice net pour le trimestre, a expliqué M. Hamers.

Cette baisse est toutefois en deçà de celle prévue par les analystes, qui tablaient sur un bénéfice net de 411 millions d’euros pour la période, selon les médias néerlandais citant l’agence Bloomberg.

Suivant la recommandation de la Banque centrale européenne (BCE), ING a annoncé fin mars suspendre le paiement de dividendes jusqu’au 1er octobre au moins.

«Compte tenu de l’incertitude dans l’environnement actuel, nous devrons examiner de près notre base de coûts pour nous assurer que nos dépenses soutiennent de manière optimale nos priorités stratégiques», a indiqué M. Hamers.

«Dans le même temps, ING est bien capitalisée et dispose d’une base de financement très stable», a-t-il ajouté.

La banque emploie environ 53’000 personnes dans plus de 40 pays.

A lire aussi...