Credit Suisse nomme un nouveau responsable pour la gestion d’actifs

AWP

1 minutes de lecture

La division gestion d’actifs sera par ailleurs externalisée de l’unité International Wealth Management pour devenir désormais une division à part entière.

Prise dans la tourmente de l’affaire Greensill, Credit Suisse a décidé de changer la direction de sa division gestion d’actifs. La banque zurichoise a nommé jeudi Ulrich Körner aux commandes de cette unité, à partir du 1er avril. Ce dernier intègre également la direction du groupe. Son prédécesseur Eric Varvel reste au sein de l’établissement.

La division gestion d’actifs sera par ailleurs autonomisée de l’unité International Wealth Management pour devenir une division à part entière, a précisé Credit Suisse dans un communiqué.

«Je suis ravi du retour d’Ulrich Körner chez Credit Suisse», a déclaré le président Urs Rohner, cité dans le communiqué. Le futur responsable de la gestion d’actifs était en effet passé entre 1998 et 2009 par la banque aux deux voiles, notamment en qualité de directeur financier et ensuite en tant que directeur général pour les activités en Suisse.

Il avait ensuite travaillé de 2009 à 2020 chez le concurrent UBS, notamment en tant que directeur opérationnel, directeur général pour la banque en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique et en tant que patron de la gestion d’actifs.

Thomas Gottstein, directeur général de Credit Suisse, a pour sa part estimé que le nouveau nommé allait «conduire la nouvelle division de gestion d’actifs vers un avenir radieux».

Son prédécesseur Eric Varvel va quant à lui se concentrer sur ses fonctions de responsable de l’entité Credit Suis Holding (USA) et de président de la banque d’affaires.

Début mars, Credit Suisse avait annoncé la suspension temporaire du responsable de l’unité de gestion d’actifs pour la Suisse et la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea) Michel Degen et de deux collègues, dans le contexte des fonds en difficultés liés à Greensill.

La banque avait annoncé début mars la liquidation des fonds liés à la société d’investissement britannique Greensill. Le numéro deux bancaire helvétique va commencer le remboursement des quelque 10 milliards de dollars (9,3 milliards de francs) investis dans ces quatre véhicules de placement nommés «Supply Chain Finance Funds» (SCFF).

Credit Suisse a parallèlement obtenu des liquidités supplémentaires d’environ 1,25 milliard de dollars provenant de la liquidation de ces quatre fonds créés en partenariat avec Greensill. Avec les quelque 3,1 milliards d’ores et déjà reversés aux investisseurs, ce sont environ 4,4 milliards qui ont été récupérés.

Affaire Greensill: Credit Suisse doit étoffer ses fonds propres
Credit Suisse, emmêlée dans l’affaire Greensill, doit renforcer ses fonds propres sur demande de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma), a indiqué la banque dans son rapport annuel publié jeudi.
Un porte-parole du régulateur helvétique a confirmé ces informations à AWP, précisant avoir demandé à la banque de constituer un «deuxième pilier».
Credit Suisse a averti dans son rapport annuel qu’elle pourrait faire face à des charges et subir une perte non précicées dans le cadre de la dissolution des fonds en difficultés liés à la société d’investissement britannique Greensill, désormais en faillite.

A lire aussi...