Métaux précieux: l’or stable, palladium à son plus haut

AWP

1 minutes de lecture

L’once de palladium a atteint mercredi 1’504,52 dollars pour la première fois. Vendredi, il se maintient proche des la barre des 1'500 dollars.

L’or a terminé la semaine à l’équilibre après avoir fortement progressé sur les premiers jours, tandis que rien ne semble pouvoir arrêter la progression du palladium, qui a franchi pour la première fois la barre des 1’500 dollars mercredi.

L’or a atteint un plus haut depuis avril mercredi, à 1’346,82 dollars l’once, avant de reculer légèrement jeudi et vendredi.

«Il apparait que les investisseurs financiers ont pris leurs bénéfices, comme en témoigne la sortie de 3,7 tonnes d’or des fonds indiciels adossés au métal précieux», ont expliqué les analystes de Commerzbank.

De plus, selon eux, des indicateurs techniques ont montré que les achats d’or étaient trop importants et qu’une correction semblait «nécessaire».

Le métal jaune, considéré comme une valeur refuge, avait connu une nette hausse entre la fin de la semaine dernière et mercredi, dopé par «la faiblesse du dollar» et les craintes d’un ralentissement économique mondial, a souligné Benjamin Lu, analyste pour Phillip Futures.

«Les banques centrales augmentent leurs achats du métal précieux en réponse aux inquiétudes grandissantes et aux risques politiques actuels», a-t-il poursuivi, évoquant entre autres le Brexit.

Selon les analystes, le cours de l’or va continuer d’être influencé par les négociations commerciales sino-américaines. Si des progrès sont annoncés, cela pourrait peser sur l’or.

L’argent a connu la même trajectoire que l’or, s’appréciant en début de semaine avant d’effacer une partie de ses gains.

Mercredi, il a atteint 16,22 dollars l’once, un plus haut depuis un peu plus de sept mois.

«Les espoirs grandissants d’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine ont dopé le métal précieux», a jugé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

En effet, si, à l’instar de l’or, il peut être considéré comme une valeur refuge et pourrait donc pâtir d’un potentiel accord, il peut également être utilisé à des fins industrielles. Et notamment pour des panneaux photovoltaïques, dont la Chine est le premier producteur.

Enfin, le platine et le palladium ont, eux aussi, progressé sur la semaine.

Mercredi, le premier est monté jusqu’à 833,99 dollars l’once, un plus haut depuis fin novembre, quand le second a atteint pour la première fois 1’504,52 dollars.

Selon plusieurs analystes, la nouvelle flambée du palladium pourrait été avoir provoquée par des craintes sur l’offre.

Ainsi, selon Johnson Matthey (premier raffineur mondial de platine et de palladium), le déficit pourrait atteindre environ 1 million d’onces en 2019, contre 29’000 en 2018, sur fond d’une demande chinoise grandissante.

Le palladium, utilisé principalement dans la production de véhicule à essence, a fortement profité ces dernières années de la désaffection des consommateurs pour les véhicules diesel, qui sont, eux, plutôt gourmands en platine, après le scandale sur les moteurs truqués.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1’326,26 dollars vendredi vers 13H30 GMT, contre 1’318,15 dollars le vendredi précédent vers 13H10 GMT.

L’once d’argent valait 15,89 dollars, contre 15,66 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 832,44 dollars, contre 791,14 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1’490,57 dollars, contre 1,425,82 dollars à la fin de la semaine précédente.