Métaux précieux: l’or stable, correction pour le palladium

AWP

1 minutes de lecture

L’once de palladium fléchit à 1’317,23 dollars se vendredi, contre 1’385,72 dollars à la fin de la semaine précédente, mais reste au-dessus des 1’284,46 dollars pour l’or.

L’or, l’argent et le platine sont restés stables sur la semaine, tandis que le palladium a décliné après avoir battu des records les semaines précédentes.

«L’or s’est consolidé pendant la semaine, affichant une très bonne résistance autour des 1’280 dollars l’once malgré les gains engrangés par le dollar», a commenté Craig Erlam, analyste pour Oanda.

Une hausse du dollar a tendance à faire baisser le prix de l’or dans le sens où ce dernier est libellé en billets verts. L’appréciation de ce dernier rend donc le métal précieux plus onéreux pour les investisseurs utilisant d’autres devises.

«Les investisseurs restent à l’affût de progrès concernant les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine tandis qu’il reste cinq semaines avant que les Etats-Unis ne relèvent les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois», a ajouté Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

L’or étant considéré comme une valeur refuge, il a tendance à s’apprécier en période d’incertitudes géopolitiques ou économiques. Néanmoins, cette tendance ne s’est pas toujours vérifié au cours de ces derniers mois, le dollar ayant davantage profité des tensions commerciales que le métal jaune.

L’argent, de son côté, «a de nouveau évolué en tandem avec l’or, après une brève envolée au début de l’année», ont souligné les analystes de Commerzbank.

Quant au palladium, qui avait pris près de 15% sur les deux premières semaines de janvier, il a connu une légère correction, perdant presque 70 dollars par rapport à la semaine dernière, mais demeure au-dessus de l’or. Le 17 janvier, le palladium avait atteint 1’439,46 dollars l’once, son plus haut historique.

«La hausse des prix a été partiellement alimentée par l’offre, avec la production de Norilsk Nickel, le premier producteur mondial, qui est limitée depuis quelques années», ont souligné les analystes de Bank of America Merrill Lynch.

Enfin, le platine a démarré la semaine en baisse, avant d’effacer ses pertes et de revenir à un niveau proche de celui de vendredi dernier.

«Certains investisseurs n’ont clairement pas abandonné le platine et jugent attractif un prix sous les 800 dollars l’once», ont commenté les analystes de Commerzbank, qui alertent cependant sur de «nouveaux risques».

Selon eux, un rapport américain sur les importations de véhicules doit être publié en février et ses conclusions pourraient préconiser une hausse des droits de douane sur les voitures provenant de l’Union européenne.

Le platine, ainsi que le palladium, étant utilisés dans la production de véhicules, une hausse des taxes pourrait réduire la demande de voitures et donc de ces métaux.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1’284,46 dollars vendredi vers 11H30 GMT, contre 1’283,39 dollars le vendredi précédent vers 13H50 GMT.

L’once d’argent valait 15,37 dollars, contre 15,41 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 805,24 dollars, contre 805,86 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1’317,23 dollars, contre 1’385,72 dollars à la fin de la semaine précédente.