Les métaux précieux en hausse, le palladium dépasse l’or

AWP

1 minutes de lecture

Le métal jaune a atteint vendredi un plus haut depuis la mi-juillet à 1’246,94 dollars l’once.

Les métaux précieux ont terminé la semaine en hausse, à l’exception du platine, et particulièrement le palladium qui a temporairement dépassé l’or mercredi.

L’or a connu «sa meilleure performance hebdomadaire depuis août», ont relevé les analystes de Saxo Banque, tandis que le métal précieux a atteint vendredi un plus haut depuis la mi-juillet à 1’246,94 dollars l’once.

Il a ainsi été porté par «un rapport décevant sur l’emploi (américain) en novembre, par l’incertitude continue sur le commerce, par les mouvements des marchés actions, par une baisse des rendements des obligations et par la réduction des attentes des hausses des taux d’intérêt (de la Réserve fédérale américaine, ndlr) en 2019», ont énuméré les analystes de Saxo Banque.

En période d’incertitudes politiques ou économiques, l’or, en tant que valeur refuge, a tendance à s’apprécier. Sauf dans certains cas, où c’est le dollar qui profite de l’incertitude, ce qui renchérit le prix de la plupart des matières premières libellées en billets verts, pour les investisseurs utilisant d’autres devises.

Selon des données publiées vendredi par le département du Travail américain, les créations d’emplois aux Etats-Unis sont tombées à 155’000 le mois dernier, après 237’000 en octobre (révision en baisse), un nombre inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 185’000 créations.

Des chiffres qui ont affaibli le dollar et rendu l’or plus attractif pour les investisseurs utilisant d’autres devises.

Concernant les incertitudes géopolitiques, l’annonce jeudi de l’arrestation d’une haute responsable chinoise du géant des télécommunications Huawei au Canada, à la demande des Etats-Unis, a bousculé les places financières.

«Les investisseurs parient (sur le fait que cela) pourraient générer de nouvelles tensions entre les Etats-Unis et la Chine», malgré le fait qu’ils ont conclu une trêve de 90 jours le week-end dernier, a souligné Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades.

L’argent a suivi la trajectoire de l’or et terminé la semaine en hausse. Tout comme le palladium qui a de nouveau multiplié les records historiques, atteignant mercredi 1’267,19 dollars l’once.

Ce jour-là, le métal précieux a même dépassé l’or, devenant le métal le plus cher, «pour la première fois depuis 2002», a noté Warren Patterson, analyste pour ING.

«Alors que le palladium semble immunisé à la faiblesse des ventes de voitures autour du globe, le platine est durement touché», ont souligné les analystes de Commerzbank, pointant le fait que le platine est tombé jeudi à un plus bas depuis la mi-septembre, à 783,90 dollars l’once.

Les deux métaux sont utilisés dans la production de véhicules, à essence pour le palladium, et au diesel pour le platine.

Malgré le mouvement de défiance envers les véhicules diesel depuis les scandales sur les moteurs truqués, les analystes de Commerzbank jugent le différentiel entre les prix des deux métaux «exagéré».

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1’245,40 dollars vendredi vers 15H50 GMT, contre 1’222,25 dollars le vendredi précédent vers 11H40 GMT.

L’once d’argent valait 14,59 dollars, contre 14,26 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 794,11 dollars, contre 809,28 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1’225,53 dollars, contre 1’195,68 dollars à la fin de la semaine précédente.