Métaux précieux: l’or se stabilise, le palladium continue son envolée

AWP

1 minutes de lecture

Sur la semaine, le prix de l’once d’argent a diminué tandis que celui du platine est resté stable.

L’or est resté proche de son niveau de la semaine précédente, évoluant au gré de l’appétit des investisseurs pour le risque, alors que rien n’est parvenu à enrayer la folle envolée du palladium.

L’argent, de son côté, a baissé tandis que le platine est resté stable.

La semaine a été «relativement calme» pour l’or, a jugé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM, même si le métal précieux a évolué au gré de la «fluctuation de l’appétit pour le risque» avec les développements concernant le Brexit et les tensions commerciales sino-américaines.

Vendredi, l’or a effacé ses maigres gains des jours précédents.

«Les investisseurs sont optimistes concernant un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, malgré le fait que le Trésor a nié toutes les récentes rumeurs», a expliqué Naeem Aslam, analyste pour Think Markets.

Selon le Wall Street Journal, Washington envisagerait de supprimer tout ou partie des tarifs douaniers punitifs imposés sur les produits chinois pour favoriser les chances d’un accord avec Pékin. Une assertion démentie par un porte-parole du Trésor.

Considéré comme une valeur refuge, l’or a tendance à s’apprécier en période d’incertitude politique ou économique.

La palladium a continué sur sa lancée, continuant de battre des records et restant le métal le plus cher, alors que les dernières données font état d’une faiblesse des ventes de véhicules. Jeudi, il a atteint 1.439,46 dollars l’once.

Depuis un plus bas en août, le métal précieux a gagné environ 70%.

Selon les analystes de Commerzbank, il est probable que la hausse ait été «alimentée par des achats spéculatifs», même si, du fait de la fermeture de certaines administrations américaines, aucune donnée n’est disponible concernant les contrats passés.

«Il est également possible que certains participants du marché comme les fonds spéculatifs eussent parié sur une baisse des prix et qu’ils aient dû couvrir leur position en achetant (du palladium), afin de minimiser leurs pertes», contribuant à renforcer la hausse, ont souligné les analystes de Commerzbank.

Vendredi, le palladium valait 600 dollars de plus que le platine, une première dans l’histoire alors que les deux métaux sont utilisés dans l’industrie automobile.

Néanmoins, si le premier est plutôt utilisé pour la production de véhicules essence, le deuxième sert essentiellement pour les véhicules diesel, et souffre donc particulièrement des scandales et de la désaffection des consommateurs pour ce type de moteur.

Le platine a démarré la semaine en baisse avant d’effacer ses pertes.

Selon des informations de presse parues lundi, des mineurs sud-africains ont étendu aux mines de platine leur grève menée depuis novembre dans les mines d’or de la compagnie Sibanye-Stillwater.

L’argent, de son côté, s’est affaissé tout au long de la semaine. Il reste néanmoins encore proche de son plus haut en presque six mois, atteint début janvier, à 15,90 dollars l’once.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1.283,39 dollars vendredi vers 13H50 GMT, contre 1.288,96 dollars le vendredi précédent vers 15H10 GMT.

L’once d’argent valait 15,41 dollars, contre 15,59 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 805,86 dollars, contre 815,89 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1.385,72 dollars, contre 1.323,84 dollars à la fin de la semaine précédente.