Les Bourses chinoises en ordre dispersé, Trump sème le trouble

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng s’est replié en clôture de 0,85%. Shanghai a grimpé de 0,35%, tandis que Shenzhen a gagné 0,77%.

Les Bourses chinoises ont terminé jeudi en ordre dispersé, Hong Kong reculant fortement tandis que Shanghai a résisté, dans des marchés agités par des propos de Donald Trump promettant à la Chine des surtaxes douanières «pour une période conséquente», même en cas d’accord.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng s’est replié en clôture de 0,85% à 29.071,56 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la place de Shanghai a grimpé de 0,35% à 3.101,46 points, tandis que l’indice de référence de Shenzhen, deuxième place du pays, a gagné 0,77% à 1.697,49 points.

Certes, les investisseurs chinois ont initialement salué la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a drastiquement changé de cap mercredi en renonçant à relever les taux d’intérêt en 2018, face à l’essoufflement de l’économie.

L’annonce a pris par surprise les marchés, qui anticipaient au moins un nouveau relèvement de taux cette année, mais était également de nature à exacerber les inquiétudes sur un assombrissement pire qu’attendu de la conjoncture mondiale.

Et les gains de la Bourse de Hong Kong se sont ensuite évaporés après des propos du président américain Donald Trump.

Celui-ci a assuré que les surtaxes douanières punitives imposées par les Etats-Unis aux produits chinois seraient maintenues «pour une période conséquente» en cas d’accord commercial, pour «s’assurer que Pékin tienne ses engagements». Ce qui complique la recherche d’un compromis avec le géant asiatique.

«Cela peut être un point d’achoppement pour les Chinois», observe Ray Attrill, analyste de National Australia Bank.

«On ne peut qu’espérer que ce soit une stratégie tirée de l’»Art du deal» (ouvrage phare de M. Trump, NDLR), mais dans l’immédiat, nous ne pouvons guère compter avec grande confiance (...) sur un accord dès le mois prochain, ou plus tard», souligne-t-il.

A Hong Kong, le géant technologique Tencent, poids lourd de la cote, a chuté de 1,89% à 363 dollars hongkongais, avant la publication de ses résultats trimestriels, tandis que le fabricant de smartphones Xiaomi a plongé de 3,09% à 11,28 dollars.

Le promoteur Sino Land a lui perdu 0,54% à 14,66 dollars, tandis que l’assureur AIA a abandonné 1,61% à 76,25 dollars et la banque HSBC 0,38% à 64,80 dollars.

En Chine continentale, le cours du yuan s’est renforcé à la faveur des annonces de la Fed --qui ont mis le dollar sous pression.

«Les signaux accommodants de la Fed ont conforté la confiance des investisseurs dans une tendance haussière des marchés (chinois)», observe Shen Zhengyang, du courtier Northeast Securities. «Leur humeur reste dominée par l’optimisme».

Les compagnies aériennes, comme China Southern (+0,48% à 8,31 yuans) et Air China (+0,20% à 9,84 yuans), en ont profité, tout comme les valeurs pétrolières, à l’image de PetroChina (+0,64% à 7,82 yuans) et de Sinopec (+0,17% à 6,01 yuans).

De leur côté, les titres du secteur des télécoms se sont envolés après l’annonce d’un partenariat entre l’opérateur télévisuel étatique China Broadcasting Network avec le conglomérat CITIC et le géant internet Alibaba pour développer un réseau national de télévision câblée.

Shaanxi Broadcast et CITIC Guoan Information Industry ont tous deux bondi de 10%, la hausse maximale autorisée, à 12,27 yuans et 7,07 yuans respectivement.