Hong Kong recule, Shanghai à l’équilibre, en attendant la Fed

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng a clôturé en repli de 0,49%. En Chine continentale, Shanghai est resté pratiquement stable, à 3090,64 points, tandis que Shenzhen s’affichait en recul de 0,25%.

La Bourse de Hong Kong a trébuché mercredi après quatre séances de hausse tandis que Shanghai restait à l’équilibre, dans des marchés nerveux guettant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et une percée dans les négociations commerciales sino-américaines.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng a clôturé en repli de 0,49% à 29.320,97 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la place de Shanghai est resté pratiquement stable, à 3.090,64 points, tandis que l’indice de référence de la Bourse de Shenzhen s’affichait en recul de 0,25% à 1.684,57 points.

Les investisseurs chinois restaient sur leurs gardes en surveillant les développements chaotiques du Brexit et en attendant de nouveaux éléments sur les pourparlers commerciaux entre Pékin et Washington.

Alors que l’optimisme à l’égard d’un éventuel accord entre les deux puissances dominait ces dernières semaines, l’enthousiasme des marchés s’est refroidi: des responsables américains ont ainsi rapporté des réticences de la Chine à promettre les changements structurels profonds que les Etats-Unis exigent, concernant notamment le respect de la propriété intellectuelle.

De son côté, Pékin s’inquiéterait de voir l’administration Trump maintenir ses surtaxes douanières punitives, même après un accord. Et la crise des Boeing 737 MAX, que la Chine pourrait se refuser à importer après le crash d’Ethiopian Airlines, complique la donne.

Mais surtout, tous les investisseurs avaient les yeux tournés vers la banque centrale américaine (Fed), qui achève mercredi une cruciale réunion de politique monétaire et devrait --selon les pronostics des analystes-- confirmer un ralentissement de ses hausses de taux face à l’assombrissement économique.

A Hong Kong, dans un marché volatil et nerveux, le groupe pétrolier étatique Sinopec a lâché 1,78% à 6,61 dollars hongkongais, tandis que l’opérateur de casinos Wynn Macau perdait 0,21% à 18,62 dollars.

Le mastodonte technologique Tencent est resté quasi immobile, à 370 dollars, tandis que le fabricant électronique AAC Technologies plongeait de 1,96% à 45,00 dollars, à l’unisson de l’assureur AIA (-1,02% à 77,50 dollars) et de la banque HSBC (-0,46% à 65,05 dollars).

Miné par les inquiétudes sur la conjoncture mondiale, le titan russe de l’aluminium Rusal a abandonné 1,10% à 3,61 dollars.

L’attentisme dominait également les Bourses de Chine continentale: «Les marchés (de Shanghai et Shenzhen) ont enregistré de forts gains ces dernières semaines et subissent, naturellement, quelques ajustements», observe Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang Securities.

On peut néanmoins s’attendre à voir les marchés chinois se ressaisir et regagner du terrain à court terme, a nuancé M. Zhang, prédisant de nouveaux records pour certains titres.

Signe de ce relatif optimisme, les titres des courtiers et firmes financières ont bien résisté, comme First Capital Securities (+2,19% à 7,94 yuans) et Founder Securities (+2,68 à 7,65 yuans).

La prudence restait néanmoins de mise pour les valeurs bancaires: si Bank of Communications a terminé quasi inchangé à 7,14 yuans, le géant ICBC a perdu 0,71% à 5,61 yuans.

Le grand constructeur automobile SAIC Motor a lui plongé de 0,83% à 26,38 yuans, tandis que son concurrent Chongqing Changan restait stable à 7,86 yuans.