La chronique des marchés de Vontobel au 30 juillet

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq -1,4%, SPX -0,66%, Dow -0,30%, Russell -1,9%, SOX -0,45%, Eurostoxx +0,51%, SMI +0,37%.

 

Wall-Street manque d’oxygène. Il faut dire que le marché des actions US traite proche de ses sommets depuis quelques temps, le secteur des valeurs technologiques en particulier. L’indice Nasdaq 100 (NDX) est pénalisé par la chute d’Intel (8,6%), Western Digital (7,7%) et Electronic Arts (5,7%), toutes trois sanctionnées après leurs résultats trimestriels. Sur la semaine, le NDX recule de 0,73% alors que l’indice S&P500 (SPX) progresse de 0,61% et le vénérable Dow Jones se détache en s’adjugeant 1,6%. La journée de vendredi ressemble à une prise de profits en règle, sachant qu’Apple publiera ses résultats demain soir après la clôture de New York. Et ce n’est pas tout, cette semaine sera riche en publications avec 146 sociétés du SPX. Nous aurons aussi droit aux décisions des banques centrales américaine, japonaise, anglaise et brésilienne. La Chine, l’union européenne et les Etats-Unis publieront leurs indices PMIs, qui nous donneront une meilleure idée de l’état dans lequel se trouve l’économie mondiale. Et vendredi le très important rapport sur l’emploi américain sera suivi de près. Ah oui! il faut aussi mentionner les statistiques de ventes de voitures.

La volatilité rebondit (VIX) mais reste faible, le 10 ans US revient à 2,95% alors que le spread (l’écart) entre l’obligation gouvernementale US à 2 et 10 ans se réduit à nouveau. L’or végète à 1218 dollars et le pétrole attend son heure en se positionnant juste au-dessous des 70 dollars le baril.

Ce weekend Donald Trump menace à nouveau de fermer le gouvernement si le Congrès ne lui paie pas son jouet, pardon son mur à la frontière mexicaine. Le rial iranien s’effondre sur un mouvement de panique, les iraniens achetant massivement du dollar à l’approche du retour des sanctions américaines. L’hebdomadaire Barron’s nous recommande d’acheter Facebook après la chute de la semaine passée, qui a tout de même fait maigrir la société chère à Mark Zuckerberg de 119 milliards de dollars. Barron’s indique que Facebook reste une rareté dans le marché, que sa valorisation est raisonnable et que ses revenus pourraient croitre de 25% l’an prochain. On reparle du Brexit avec la Deutsche Bank, qui décide de déplacer la moitié de ses activités de clearing (compensations de transactions) de Londres à Francfort. L’action Deutsche Bank en hausse de 1.4% ce matin.

La guerre commerciale de Donald Trump est utilisée à toutes les sauces, ce matin on apprend que BMW va augmenter les prix de ses véhicules SUV en Chine jusqu’à 7%. Tant que ma régie n’augmente pas mon loyer pour cette raison…

Et en Suisse ce matin, la semaine démarre doucement. Notre recherche relève son objectif de cours sur Forbo, l’entreprise zougoise de revêtements de sols. Après les bons résultats de la sociétés, notre objectif passe de 1750 à 1775 francs, l’action Forbo traitant actuellement en hausse de 0,6% à 1590 francs.

Enfin je détecte une très bonne nouvelle pour les marchés actions : les cassandres sont de retour. Bank of America suggère de shorter (vendre à découvert) les FAANGs (Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google) en invoquant la baisse de Facebook de la semaine passée (un signe de top du marché selon BAC), un ralentissement de la croissance et le resserrement de la politique monétaire aux Etats-Unis. De son côté, le gourou des marchés émergents Mark Mobius prédit que les actions chinoises vont baisser, arguant que de nombreux vents contraires se lèvent face aux indices tels que la dette, l’influence des actions technologiques ainsi que la guerre commerciale. Il ne manque plus que Nouriel Roubini…

Dernière observation du jour, depuis un mois le marché actions qui performe le mieux est…la Suisse. L’indice SMI a rebondi de 6,4% contre 3,7% au SPX, 3,02% au Nasdaq et 3,61% à l’Eurostoxx. Il reste du chemin, la performance annuelle est encore négative, de 2,2%, mais c’est très encourageant tout cela.