La chronique des marchés de Vontobel au 22 janvier

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

3 minutes de lecture

Nasdaq -0,19%, SPX -0,27%, Dow -0,52%, Russell -0,81%, SOX -0,08%, Eurostoxx -0,26%, SMI +0,35%.

Wall Street fléchit quelque peu, les investisseurs jouant la prudence après des informations faisant état de la propagation rapide d'un coronavirus en Chine, qui a déjà tué 6 personnes pour 350 cas recensés. Un premier cas du virus a en outre été signalé mardi aux Etats-Unis dans l'Etat de Washington. Les secteurs du tourisme, de l'aéronautique et du luxe, les plus exposés en cas d'épidémie mondiale, subissent des dégagements. L'année du rat débutera ce samedi 25 janvier en Chine, qui marquera le début d'une semaine de vacances et de grands déplacements de populations à travers le pays, au risque de propager le virus, qui est apparu il y a un mois dans la ville de Wuhan, au centre du pays. Sinon le procès en destitution de Donald Trump a commencé hier à Washington, mais le président américain était au même moment au Forum économique de Davos où il a ironisé sur les «prophètes de malheur» en matière de changement climatique. Par ailleurs, dans un entretien au Wall Street Journal en marge du forum économique de Davos, le président américain confirme son intention de taxer les importations d'automobiles européennes si les Etats-Unis ne parviennent pas à conclure un accord commercial avec l'Union Européenne. «Ils savent que je vais leur imposer des taxes d'importations s'ils n'acceptent pas un accord juste» avec les Etats-Unis, affirme Donald Trump. Enfin, le président américain envoie un message aux électeurs américains à l'approche de l'élection présidentielle de novembre. S'il est réélu et que le parti républicain contrôle le Congrès après 2020, il promet de réduire les impôts des classes moyennes.

Pour en revenir au marché, les indices S&P500 (SPX) et Nasdaq100 (NDX) postent tous deux des records historiques en séance mais ne parviennent pas à les tenir à la cloche. Les volumes d’échanges sont importants avec plus de 8 milliards de titres échangés sur le NYSE (New York Stock Exchange). La volatilité repart quelque peu vers le nord, l’indice VIX en hausse de 6% à 12,85, l’or ne bouge quasiment pas à 1553 dollars l’once, le pétrole revient à 58 dollars par baril de WTI Light Crude et le dollar est recherché, la paire eur/usd à 1,1080. Le rendement de l’emprunt US à 10 ans recule très légèrement, à 1,78%.

La prudence des marchés est entretenue par une nouvelle révision en baisse, lundi, des prévisions de croissance mondiale par le FMI, pour qui la reprise attendue en 2020 sera plus «poussive» que prévu. Malgré la signature, le 15 décembre, d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, le FMI s'attend à une croissance de 3,3% en 2020, contre 3,4% prévu en octobre. Il s'agit de la quatrième révision à la baisse du PIB mondial pour 2020 depuis octobre 2018. Pour les Etats-Unis, la prévision passe de 2,1% à 2,0% en 2020 (après +2,3% en 2019), et pour la zone euro, elle passe de 1,4% à 1,3%. A l'inverse, la prévision pour la Chine a été revue à la hausse, de 5,8% à 6,0%. C'est l'Inde qui a pesé lourdement sur la révision à la baisse de la croissance mondiale, les prévisions du FMI passant de 7% à «seulement» 5,8% en 2020. Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin réagit depuis Davos, jugeant les prévisions du FMI «trop basses» pour les Etats-Unis, même s'il reconnait que la crise de Boeing pèse sur la conjoncture. «Nous pensons que ces prévisions sont trop basses pour 2020», indique-t-il en marge du Forum économique mondial, tout en reconnaissant que le rythme de la croissance américaine serait influencé par le temps qu'il faudra «pour que le MAX reprenne son activité».

Notons la bonne tenue de Tesla, qui décolle de 7,19% sur la seule séance d’hier. L’objectif de cours est passé de 530 dollars à 800 dollars chez New Street Research, qui indique s’attendre à ce que Tesla vende de 2 à 3 millions de voitures par année après 2025, avec les meilleures marges de l'industrie. Après la clôture, Netflix publie ses résultats. La firme a vu sa croissance ralentir fortement aux Etats-Unis au quatrième trimestre, et s'attend à ce que la tendance se prolonge. Le service de streaming n'a engrangé «que» 420'000 nouveaux abonnés sur la période, et 550'000 sur la zone nord-américaine, loin des 1,7 million de l'an passé, sur la même période. «Notre faible croissance en Amérique du Nord est probablement due à nos récents changements de prix et au lancement de concurrents aux Etats-Unis», indique la société dans un communiqué, faisant référence aux lancements de Disney + et Apple TV +. Malgré la croissance ralentie, les hausses de prix ont provoqué une augmentation des revenus, aux Etats-Unis, de près de 24% au quatrième trimestre. Et, en dehors des Etats-Unis, Netflix continue de séduire au-delà des prévisions. Au quatrième trimestre, le service de streaming a gagné 8,76 millions de nouveaux abonnés dans le monde, alors que les estimations étaient de 7,65 millions. L'Europe et l'Amérique latine sont les moteurs de cette croissance. Sur le Vieux Continent, Netflix a ainsi engrangé 4,4 millions de nouveaux abonnés au quatrième trimestre, pour atteindre près de 52 millions d'utilisateurs. Et le titre Netflix de progresser de près de 2% dans les échanges après bourse.

Boeing n'attend pas le retour du B737MAX en exploitation avant la mi-2020. Toyota, Honda, Fiat Chrysler et d'autres constructeurs vont devoir rappeler des millions de véhicules dans le monde, à cause d'une malfaçon dans des airbags qui ne se déclenchent pas systématiquement. Hausse pour International Business Machines (+3,8%) après de bons trimestriels. Et pour United Airlines, dont les chiffres sont solides malgré la désorganisation liée au B737MAX. Walt Disney avance au 24 mars, le lancement de Disney+ au Royaume-Uni, en Irlande, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Autriche et en Suisse.

Alors que débute la seconde journée du Forum mondial de Davos, le calendrier macroéconomique n'est pas très étoffé, hormis pour l'immobilier américain avec les statistiques sur les prix (15h00) et les ventes dans l'ancien (16h00). A 8h45, l'Insee aura publié les indices de confiance français. Nous suivrons notamment les résultats de Johnson&Johnson et Abbott Labs.

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices se reprennent bien, Tokyo progresse de 0,70% à  la cloche, Hong Kong de 1,27% et Shanghai de 0,28%. Séoul gagne 1,23%. En Europe, les indices démarrent leur journée en légère hausse de 0,4% alors que le future SPX progresse de 15 points.