Hong Kong en petite hausse, Shanghai stable, guettant l’économie

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng termine sur une progression de 0,24% à 29’909,76 points.

Les Bourses chinoises ont terminé de façon contrastée vendredi, Hong Kong grimpant légèrement tandis que Shanghai restait quasi-immobile, dans des marchés attentistes suspendus à plusieurs publications économiques en Chine, entre commerce extérieur et prêts bancaires.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng a clôturé en hausse de 0,24% à 29’909,76 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a cédé 0,04% à 3’188,63 points, et la Bourse de Shenzhen, deuxième place du pays, a perdu 0,11% à 1’738,52 points.

Les investisseurs ont fait montre de prudence avant la publication de chiffres-clé sur le commerce extérieur chinois: Pékin a finalement fait état d’un fort rebond des exportations mais aussi d’un repli inattendu des importations, à même d’exacerber les craintes sur la solidité de la demande du pays.

Plus rassurant, la banque centrale a annoncé une très forte envolée des prêts bancaires en mars, reflétant les efforts des autorités pour assouplir le crédit et stimuler l’activité.

Dans ce contexte, les valeurs financières ont tiré leur épingle à Hong Kong, où la banque HSBC a gagné 0,45% à 66,90 dollars hongkongais, tandis que Bank of China Hong Kong prenait 0,71% à 35,35 dollars.

Le groupe pétrolier étatique CNOOC (+0,96% à 14,72 dollars) profitait des cours renchéris du brut.

Signe de la prudence du marché, le tableau était cependant mitigé pour les promoteurs immobiliers, Swire Pacific gagnant 1,42% à 100,20 dollars tandis que Sun Hung Kai abandonnait 0,58% à 136,00 dollars.

En Chine continentale, «l’humeur des investisseurs était dans l’ensemble stable», observait le courtier Wanlong Securities, notant la montée des fonds publics investis sur les Bourses et prédisant que la récente envolée des marchés «était loin d’être finie».

Les valeurs automobiles ont souffert, après l’annonce par la fédération du secteur CAAM d’une nouvelle chute des ventes de voiture individuelles en mars, confirmant la crise du secteur: le constructeur BYD a lâché 1,53 % à 54,09 yuans, tandis que son rival étatique GAC se maintenait juste à l’équilibre (+0,07% à 13,57 yuans).

Les titres financiers ont été également à la peine, à l’image de China Construction Bank (-0,14% à 7,22 yuans) et China CITIC Bank (-0,78% à 6,32 yuans).

De son côté, Visual China Group, le géant chinois des bases de données d’images, s’est effondré de 10%, la baisse maximale, à 25,20 yuans après avoir été accusé de fausse réclamation de propriété intellectuelle.