Bonds Europe: tension sur un marché de la dette délaissé

AWP

1 minutes de lecture

A 18h, le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a progressé, à -0,353% contre -0,386% vendredi à la clôture.

Le marché de la dette s’est un peu tendu lundi, le regain d’appétit pour le risque parmi des investisseurs rassurés par des indicateurs bien orientés et de bonnes nouvelles commerciales jouant en défaveur de ces actifs refuges.

«Il y a plus de goût pour le risque sur le marché à la faveur de l’actualité des derniers jours globalement assez positive», a résumé auprès de l’AFP Jean-Christophe Machado, un stratégiste obligataire de Natixis.

«Le week-end a apporté de bonnes nouvelles concernant la guerre commerciale sino-américaine», s’ajoutant à une série de statistiques solides la semaine passée, comme la croissance américaine au 3e trimestre ou les créations d’emplois aux Etats-Unis en octobre, supérieures aux attentes, a développé l’expert.

Les négociations sur un accord partiel dit de «phase 1» ont «fait énormément de progrès, mais ne sont pas bouclées», a déclaré vendredi soir Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump, à des reporters à la Maison Blanche. La Chine a également envoyé des signaux positifs qui contribuaient à entretenir une atmosphère plus positive.

«Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a aussi ouvert la porte à une pause dans les taux directeurs» de l’institution, ce qui a rassuré, tout comme les résultats de bonne facture des entreprises américaines, a ajouté M. Machado.

La Banque centrale américaine (Fed) a dit mercredi envisager de faire une pause après avoir annoncé une baisse des taux d’intérêt, la troisième d’affilée, dans un effort pour soutenir la croissance des Etats-Unis, qui ralentit.

Tous ces éléments alimentent l’appétit pour le risque et «il y a en plus des facteurs techniques qui nourrissent le rebond des taux», selon le spécialiste de Natixis. Dans ce contexte, «la reprise des achats d’actifs par la Banque centrale européenne depuis le 1er novembre ne se voit pas» mais cela «est appelé à freiner la hausse des rendements», a-t-il estimé.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne (Bund) a progressé, à -0,353% contre -0,386% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France a suivi la même trajectoire, à -0,047% contre -0,075%, à l’instar de celui de l’Espagne, à 0,303% contre 0,268% et celui de l’Italie, à 0,992% contre 0,989%.

Au Royaume-Uni, il est aussi monté à 0,718%, contre 0,660%.

Même scénario aux États-Unis, où le taux à dix ans évoluait à 1,786%, contre 1,710%, tout comme celui à 30 ans, à 2,274% contre 2,190%. Le taux à deux ans s’affichait pour sa part à 1,592% contre 1,552%.