Bonds Europe: marché européen attentiste

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne est repassé en territoire négatif à -0,038% contre 0,004% lundi.

Le marché européen de la dette s’est montré attentiste mardi après avoir déjà peu réagi la veille aux velléités d’offensive commerciale du président américain Donald Trump.

«Il ne se passe pas grand-chose. Pour l’instant, l’intervention de Donald Trump n’ébranle pas les marchés qui ont marqué le coup mais de façon très modérée», observe auprès de l’AFP Eric Bourguignon, directeur général délégué de Swiss Life Asset Management France.

«Soit les investisseurs se disent que finalement cette guerre commerciale n’a pas eu les effets économiques désastreux qui étaient redoutés, soit ils ne croient pas du tout à cette offensive, pariant sur une stratégie de bluff» de la part du président américain, analyse-t-il.

Par conséquent, le marché de la dette s’inscrit «dans la lignée de la veille, par une légère baisse du taux allemand à 10 ans et un taux à 10 ans américain qui lui est stable après s’être effrité lundi».

«Les écarts sont infimes sur les dettes périphériques» c’est-à-dire celles de pays jugés moins solides, comme l’Italie, a ajouté M. Bourguignon.

L’Italie devrait afficher en 2019 et 2020 une croissance bien inférieure à celle de l’ensemble de la zone euro et voir grimper sa dette à un niveau record préoccupant, selon des prévisions de Bruxelles.

«Le dérapage budgétaire de l’Italie est acté» sur les marchés, selon l’expert, et «le sujet du jour, comme celui d’hier, repose sur les négociations sino-américaines».

En menaçant d’imposer dès vendredi de nouveaux droits de douane sur des produits chinois, Donald Trump a relancé la guerre commerciale avec Pékin -- au risque de pénaliser la croissance mondiale.

Les marchés profitent par ailleurs d’un «effet stabilisateur» des banques centrales qui ont «clairement mis un terme à leur politique de normalisation monétaire, ce qui apporte un soutien à l’économie et aux marchés tout en leur offrant une visibilité au moins jusqu’à la fin 2019», souligne M. Bourguignon.

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne est repassé en territoire négatif à -0,038% contre 0,004% lundi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France s’est également détendu, terminant à 0,325% contre 0,352% lundi, tout comme celui de l’Espagne à 0,961% contre 0,976%.

Celui de l’Italie s’est pour sa part très légèrement tendu à 2,618% contre 2,575%.

Le taux d’emprunt à 10 ans du Royaume-Uni s’est établi à 1,157%. Le marché britannique était fermé lundi.

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans était quasiment stable à 2,456% contre 2,469% lundi. Celui à 30 ans baissait un peu à 2,869% contre 2,888%. Celui à deux ans s’établissait de son côté à 2,278% contre 2,290%.