Bonds Europe: marché recherché après les bravades de Trump

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a reculé à 0,004% contre 0,023% vendredi.

Le marché de la dette a légèrement reflué lundi, l’aversion au risque engendrée par les nouvelles menaces commerciales du président américain envers la Chine offrant un petit soutien à ces actifs refuges.

Les nouvelles déclarations de Donald Trump alimentent un climat peu favorable à la prise de risques pour autant et «la détente du marché a été assez molle», a noté auprès de l’AFP Cyril Regnat, stratégiste obligataire chez Natixis.

Le président américain a annoncé dimanche une nouvelle hausse de droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois, au risque de faire capoter les discussions commerciales avec Pékin, qui a cependant assuré que les négociations restaient à l’ordre du jour.

«Seule l’Italie a vraiment fait les frais de la prudence» alors que «l’Espagne a continué à bien se tenir comme lors des élections législatives dans le pays» la semaine passée et cela confirme une nouvelle fois l’absence de corrélation entre les deux pays, a souligné M. Regnat.

La réaction limitée du marché obligataire s’explique, selon lui, par «la publication d’indicateurs macroéconomiques plutôt au-dessus des attentes» ces derniers jours et notamment les derniers chiffres d’activité PMI pour la zone euro en avril publiés lundi, a détaillé M. Regnat.

«La journée a été surtout marquée par le retour de nombreux investisseurs sur le marché européen après deux semaines particulièrement calmes en matière d’activité», a par ailleurs estimé l’expert.

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a reculé à 0,004% contre 0,023% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France a suivi la même trajectoire, terminant à 0,352% contre 0,369%.

Celui de l’Espagne a fait du surplace à 0,976% contre 0,979%.

Celui de l’Italie s’est pour sa part un peu tendu à 2,575% contre 2,557%.

Le marché britannique était de son côté fermé pour un jour férié.

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans baissait plus nettement à 2,484% contre 2,525% vendredi, tout comme celui à 30 ans, à 2,894% contre 2,919%. Celui à deux ans s’établissait de son côté à 2,295% contre 2,333%.