Cryptomonnaies: Bitfinex et Tether sanctionnées à New York

AWP

1 minutes de lecture

Les plateformes d’échange paient une amende de 18,5 millions de dollars pour pratiques mensongères et frauduleuses.

Les plateformes d’échange de cryptomonnaies Bitfinex et Tether ont payé une amende de 18,5 millions de dollars à l’Etat de New York pour mettre fin à des poursuites judiciaires les accusant de pratiques mensongères et frauduleuses.

Les deux entreprises vont également devoir mettre un terme à leurs activités auprès des habitants new-yorkais, a annoncé mardi dans un communiqué la procureure de l’Etat de New York, Letitia James.

«Bitfinex et Tether ont dissimulé de manière dangereuse et illégale d’immenses pertes financières afin de continuer leurs combines et de préserver leurs bilans», a dénoncé Mme James.

Tether est à l’origine du «stablecoin» («monnaie stable») tether, un actif dont la valeur est censée être indexée sur celle d’une monnaie fiduciaire, en l’occurrence le dollar américain.

Or, selon la procureure de l’Etat de New York, «les affirmations de Tether selon lesquelles sa monnaie virtuelle était en permanence garantie par des dollars américains était un mensonge.»

En menant l’enquête, les services de Mme James ont notamment découvert qu’à la mi-2017, Tether n’avait accès à aucun service bancaire dans le monde et ne disposait donc d’aucune réserves en espèces.

La plateforme Bitfinex s’est également retrouvée dans une situation d’insolvabilité, affirme la procureure, et a tenté de masquer la perte en 2018 de 850 millions de dollars déposés dans l’entité panaméenne Crypto Capital.

Bitfinex aurait alors prétendu, à tort, que les fonds étaient sauvegardés.

«La réalité était que Bitfinex ne connaissait pas l’emplacement exact de tous les fonds de ses clients détenus par Crytpo Capital et n’était donc pas en mesure de fournir de telles garanties», accuse Mme James.

Dans un communiqué commun publié mardi, les deux entreprises prennent acte de l’accord passé avec l’Etat de New York, mais ne reconnaissent aucun méfait.

Elles affirment qu’un prêt de Tether à Bitfinex, quand cette dernière rencontrait des difficultés à accéder aux 850 millions de dollars détenus au Panama, n’avait rien d’illégal.

«Le prêt a été fait pour garantir une continuité pour les clients de Bitfinex. Il a depuis été remboursé avant échéance et en entier, intérêts compris», ont écrit les compagnies.

Les deux sociétés disent néanmoins partager avec Mme James «l’objectif de transparence accrue» au sujet des cryptomonnaies.

Ces devises virtuelles sont fréquemment accusées de fonctionner de manière opaque. Lundi, la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen s’en est encore pris au bitcoin, regrettant que la plus célèbre des cryptomonnaies soit souvent utilisée «pour la finance illicite».

A lire aussi...