Cryptos sous pression, le bitcoin retombe sous les 45’000 dollars

AWP

1 minutes de lecture

Pour certaines monnaies virtuelles, la correction sur les dernières 24 heures dépasse les 20%.

Le marché des cryptodevises se trouvait sous pression mardi à la mi-journée, ses plus éminents représentants comme le bitcoin et l’ether perdant de la valeur. Pour certaines monnaies virtuelles, la correction sur les dernières 24 heures dépassait les 20%. La récente euphorie qui s’était emparée des marchés semble être retombée.

Dans la matinée, le bitcoin - qui avait marqué le week-end dernier un nouveau record à 58’354 dollars - a chuté de plus de 15% en une journée, à un plus bas de 45’000 dollars, selon les données de la plateforme d’échange luxembourgeoise Bitstamp. Vers 12H20, il perdait encore 14% à 47’255 dollars, entraînant dans son sillage son principal rival, l’ether (-18% à 1475 dollars).

Leurs rivaux comme le XRP ou encore le litecoin ont également subi des corrections dépassant parfois les 20%. La valeur de marché cumulée des quelque 8’500 cryptodevises en circulation a fondu à 1’350 milliards de dollars, après avoir atteint 1’760 milliards pendant le week-end. Mardi, la capitalisation du bitcoin, qui avait franchi la barre des 1’000 milliards vendredi dernier, était ramenée à environ 850 milliards.

Dans les salles de marché, ce saut d’humeur du marché s’explique par une surchauffe induite par les achats massifs, qui se sont traduits ces derniers mois par une hausse sans précédent. Il y a un peu plus d’un an, un bitcoin valait moins de 10’000 dollars. Sa valeur a depuis presque sextuplé à son apogée. Des hausses aussi fortes s’avèrent rarement durables.

Le marché a récemment été soutenu par l’intérêt accru de grandes entreprises et d’investisseurs institutionnels pour les monnaies numériques, à l’image du constructeur de voitures électriques Tesla et de son patron Elon Musk. La société a investi des milliards dans le bitcoin et projette d’accepter la plus ancienne des cryptodevises comme moyen de paiement à l’avenir.

Le milliardaire sud-africain est depuis longtemps un ardent défenseur des monnaies numériques en général, et du bitcoin en particulier. Il a cependant récemment fait preuve d’une prudence inhabituelle lorsqu’on lui a demandé son avis sur le cours élevé de la principale cryptodevise du marché, ce qui a également contribué à refroidir quelque peu les ardeurs du marché.

Un «lol» à plusieurs milliards

Défendant les mérites des cryptomonnaies sur Twitter, Elon Musk a lâché samedi: «ceci dit, le bitcoin et l’ethereum ont l’air haut, lol». Les deux cryptomonnaies ont entamé leur baisse quelques heures plus tard.

«Ce n’est pas très bon signe pour un actif soi-disant ‘valeur refuge’ de suivre les instructions d’un homme au pied de la lettre», a souligné dans une note l’analyste marchés de Swissquote Ipek Ozkardeskaya.

L’ancienne présidente de la Banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen s’est également fendue d’un commentaire sur le bitcoin dans une interview parue lundi dans le New York Times. «C’est un actif hautement spéculatif», a-t-elle estimé, s’inquiétant «des pertes potentielles que les investisseurs pourraient subir».

Certains «observateurs du marché» cités par l’AFP, qui se félicitaient fin 2020 de la professionnalisation du secteur, ont fait remarquer que l’intérêt du public atteignait des niveaux plus vu depuis 2017, quand les prix avaient flambé avant de s’effondrer. «La machine médiatique tourne à fond», commente un courtier sous couvert d’anonymat.

A lire aussi...