Suivi de Lonza par Bordier

Agathe Bouché Berton, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Le CA progresse de 21,9% en reporté (intégration de Capsugel) et +9% en pro-forma.

Lonza publie ce matin des résultats 2018 en ligne avec les attentes mais se montre prudent sur l’année 2019 avec l’anticipation de «soutenir le niveau élevé de la marge EBITDA ajustée ». L’objectif plaide pour une marge flat, en ligne avec nos attentes mais inférieure aux estimations du consensus. Le CEO annonce par ailleurs son départ en re-traite, il sera remplacé par Marc Funk, responsable de la division Pharma & Biotech (le moteur de croissance du groupe). Si nous attendions une faiblesse des perspec-tives 2019, le départ du CEO cette année nous sur-prend. Néanmoins, le choix de la succession permettra une continuité de la stratégie mise en place avec le souhait d’accentuer le recentrage vers le modèle Healthcare Continuum. La baisse du titre (-5% en séance) est une opportunité pour se positionner face à des fondamentaux attrayants dans le secteur de la santé (80% de l’EBITDA). Nous attendons une progres-sion solide des EPS à moyen terme de c. 12% en moyenne/an.

Chiffres-clés 2018: CA en progression de 21,9% en reporté (intégration de Capsugel) et +9% en pro-forma à 5’542 millions de francs (consensus: 5’540 millions); EBITDA ajusté en hausse de 26,3% en reporté et 12% en pro-forma à 1’511 millions de francs (consensus: 1’520 millions de francs); marge EBITDA ajustée = 27,3%; EPS = 11,98 francs (consensus: 12,13 francs).

Pour 2019, le management anticipe une progression des ventes entre 5% et 9% (en ligne avec le consensus) mais prévoit de «soutenir le niveau élevé de la marge EBITDA ajustée». L’objectif plaide pour une marge EBITDA flat en 2019 contre l’attente d’une progression de 60pb par le consensus. Nous estimons que la révision en baisse sera relativement limitée à c.3%. Ces perspectives prennent en compte un ralentissement de l’activité dans les segments plus cycliques et une période d’investissements soutenus dans le secteur de la santé.

Les objectifs à moyen terme sont confirmés avec l’atteinte d’un CA de 7,5 milliards de francs et une marge EBITDA ajustée de 30% à horizon 2022. Néanmoins, ceux-ci intègrent l’activité traitement de l’eau. Compte tenu de la cession récente de ce segment, le management effectuera une mise à jour de ces perspectives une fois l’opération finali-sée afin d’intégrer sa déconsolidation.

Nous confirmons le titre dans notre liste Satellites.

A lire aussi...