Le monde sous la mainmise d’un virus – Perspectives placements de Raiffeisen

Matthias Geissbühler, Raiffeisen

1 minutes de lecture

Répercussions sur la conjoncture et les marchés financiers.

Une récession est inévitable

Le coronavirus fait des ravages. Les indicateurs économiques avancés sont tombés au plus bas dans le monde entier et indiquent un net effondrement de la croissance pour le deuxième trimestre. Même si nous nous attendons à une stabilisation et à une reprise conjoncturelle au second semestre dans notre scénario de base, la récession en 2020 est inévitable. 

Une vague de vente sur les marchés financiers

En raison des incertitudes élevées, les investisseurs se sont réfugiés dans les liquidités et ont largement délaissé leurs investissements. Face à cette vague de vente, presque toutes les catégories de placement ont été touchées. La vente en masse a été renforcée par les stratégies de négoce par ordinateur ainsi que par les fameux appels de marge. 

Des mesures de politique monétaire et fiscale

Comme toujours, les banques centrales ont réagi très rapidement à l’évolution et ont ouvert les vannes de l’argent. Les baisses massives de taux ainsi qu’un «quantitative easing» (QE) encore jamais vu garantissent que les banques commerciales restent liquides et que les flux de crédit ne tarissent pas envers les entreprises. Même les gouvernements mettent en place des plans de soutien à des niveaux record. Cela devrait ainsi permettre de garantir le fait que les structures économiques restent préservées afin d’être parés pour la période de l’après-coronavirus. 

L’accent est mis sur la qualité

A court terme, la volatilité va rester élevée sur les marchés financiers. Mais en raison de la forte correction de marché, de plus en plus d’opportunités d’achat intéressantes s’offrent aux investisseurs qui sont orientés à long terme. L’accent doit toutefois être mis sur la qualité dans les différents placements. Les entreprises qui disposent d’un solide bilan, de réserves de liquidité élevées ainsi que d’une position dominante sur le marché, ressortiront renforcées de cette crise. 

L’or toujours aussi brillant

Nous avons procédé à différents ajustements tactiques. Début mars, la position des obligations à haut rendement a été réduite et la quote-part en actions neutralisée. Désormais, nous avons également augmenté la quote-part en or. Le métal précieux sert de valeur refuge en temps de crise et devrait en même temps bénéficier de l’énorme afflux d’argent des banques centrales.

A lire aussi...