Argent: à la recherche de points positifs

Nitesh Shah, WisdomTree

3 minutes de lecture

Plusieurs facteurs influenceront le cours de l’argent dont l'accélération de son utilisation dans les véhicules électriques et les panneaux photovoltaïques.


©Keystone

Tout comme l’or, l’argent pourrait se stabiliser au cours de l’année prochaine. Cependant, plusieurs facteurs pourraient influencer le cours de l’argent, notamment une accélération de son utilisation dans les véhicules électriques et dans les panneaux photovoltaïques. Des ruptures d’approvisionnement pourraient également engendrer une tendance des prix à la hausse. 

La performance du cours de l’argent est corrélée à hauteur de 80% sur celle de l’or. Le cours de l’or est donc le principal moteur du cours de l’argent. Par ailleurs, les variables suivantes sont également des facteurs importants pour le cours de l’argent:

  • Croissance de l’activité de fabrication - plus de 50% de l’argent est utilisé dans des applications industrielles (contrairement à l’or où cela représente moins de 10%), selon les indices PMI du secteur manufacturier mondial.
  • Croissance des stocks d’argent - l’augmentation des stocks indique une plus grande disponibilité du métal et donc une pression sur les prix, selon les indications fournies par le marché des changes à terme.
  • Croissance de l’investissement en capital du secteur minier (capex) - plus les mines investissent, plus le potentiel d’offre s’étoffe, tout en considérant un décalage de 18 mois sur cette variable. Comme l’argent est, en majorité, un produit minier dérivé d’autres métaux, les dépenses d’investissement des 100 principaux exploitants miniers tous métaux confondus font foi.
Les dépenses d’investissement du secteur minier
ont montré des signes de reprise au cours des derniers mois.

Selon les dernières études, les indices PMI du secteur manufacturier dans le monde vont reculer après avoir apparemment atteint un pic en début d’année. Les stocks d’argent ont fortement augmenté ces dernières années. Par ailleurs, la croissance devrait stagner au cours de l’année à venir. Les dépenses d’investissement du secteur minier ont montré des signes de reprise au cours des derniers mois. En intégrant ces points dans le modèle ainsi que la trajectoire de l’or, l’argent devrait clôturer sur un cours de 16,8 dollars/once en juin 2019.

 

Prévision de cours de l’argent

Source : Bloomberg, WisdomTree, données disponibles à la clôture le 5 juin 2018. 

 

Ruptures structurelles

Plusieurs changements structurels pourraient malgré tout survenir, hors modèle, entraînant une hausse des cours:

Electrification dans l’automobile. La croissance attendue du nombre de véhicules électriques pourrait voir la demande d’argent augmenter de la même façon que le nickel. L’argent est utilisé pour les véhicules à combustion interne et pour les véhicules électriques. La production automobile a utilisé environ 50 millions d’onces d’argent en 2017. Cette quantité d’argent est supérieure à celle employée par le secteur de la photographie (44 millions d’onces) et proche de celle consommée par l’argenterie (58 millions d’onces). L’argent utilisé dans l’électronique automobile représente plus d’un cinquième de la totalité de l’argent employé dans l’électronique (243 millions d’onces). Comme l’argent sert principalement pour les connexions électriques, l’électrification des véhicules devrait se traduire par une augmentation de son utilisation car les véhicules électriques et les véhicules autonomes comptent un plus grand nombre de circuits utilisant de l’argent que les véhicules traditionnels.

 

Prévisions de la demande d’argent dans l’automobile

Source: GFMS Thomson Reuters, Silver Institute, WisdomTree, données disponibles à la clôture le 6 juin. 
 

 

Energie solaire. L’utilisation de l’argent dans les panneaux solaires photovoltaïques a été la plus grande source de croissance de la demande du métal gris entre tous les usages industriels. Les préoccupations grandissantes au sujet de l’impact sur l’environnement de la consommation de carburants fossiles et la volonté de décarboniser l’économie après l’Accord de Paris sur le changement climatique fin 2015 ont agi comme autant de catalyseurs pour les sources d’énergie alternatives. Malgré la baisse des aides versées par de nombreux gouvernements en faveur des technologies solaires ces dix dernières années, le recul des coûts a amélioré leur rentabilité globale et le nombre d’installations solaires est à la hausse. Il y a quelques années, l’utilisation de l’argent dans les panneaux photovoltaïques avait chuté car les fabricants cherchaient des solutions technologiques consommant moins de métal afin de réduire les coûts. Il semble toutefois que cet effort a maintenant atteint ses limites technologiques et que l’utilisation de l’argent augmentera proportionnellement aux nombre d’installations. Reste que tabler sur la croissance des installations solaires pour alimenter la croissance de la demande d’argent présente un certain risque; par exemple, les États-Unis ont imposé des droits de douane prohibitifs sur les importations de panneaux solaires chinois, ce qui pourrait limiter leur déploiement. Mais la demande étant tellement forte, les entreprises américaines devraient rétablir leurs capacités de fabrication de panneaux solaires.

 

Demande d’argent pour le secteur photovoltaïque

Source: BP, GFMS Thomson Reuters, Silver Institute, WisdomTree, données disponibles à la clôture le 6 juin.
 

 

Ruptures d’approvisionnement lors des guerres commerciales. Le Mexique est le premier producteur d’argent du monde et représente près de la moitié des importations d’argent des États-Unis. Le pays subit le plus les pressions protectionnistes des États-Unis. Début juin 2018, les États-Unis ont en effet imposé des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Mexique, du Canada et de l’UE. L’argent n’en fait pas partie, mais il existe un risque d’engrenage de guerre commerciale et le métal gris pourrait être en ligne de mire. Le Mexique applique des droits de douane sur l’acier et les produits agricoles  d’origine américaine. L’UE, pour sa part, envisage de mettre en place des «mesures de rééquilibrage». Ces événements indiquent que la guerre commerciale s’intensifie. Une interruption des chaînes d’approvisionnement mondiales d’argent pourrait faire augmenter les cours comme ce fut le cas pour les cours de l’acier et de l’aluminium.

Les stocks pourraient ne pas chuter
après avoir augmenté au cours de ces dernières années.

Si l’on en croit les indicateurs – les PMI internationaux ont probablement atteint un pic, les dépenses d’investissement du secteur minier ne reculent plus et les stocks pourraient ne pas chuter après avoir augmenté au cours de ces dernières années, l’argent a le potentiel de se stabiliser en ligne avec l’or. Mais plusieurs chocs structurels pourraient conduire l’argent à s’écarter de cette trajectoire prévisionnelle. L’augmentation de la demande d’argent du secteur automobile à mesure qu’augmente le nombre de connexions électroniques dans les véhicules pourrait entraîner une hausse des cours. Les coûts en baisse des panneaux solaires vont entraîner une augmentation de leur adoption et l’utilisation de l’argent ne devrait pas faire l’objet de plus d’économies. Les ambitions plus grandes en matière de réduction des dommages causés à l’environnement pourraient se traduire par une hausse persistante de l’utilisation des panneaux photovoltaïques. Enfin, même si on peut s’attendre à une augmentation des dépenses d’investissement du secteur minier, rien n’écarte cependant le scénario de ruptures d’approvisionnement dues aux guerres commerciales naissantes.

A lire aussi...