Les guerres commerciales auront-elles raison du dollar?

Nitesh Shah, WisdomTree

1 minutes de lecture

La performance des matières premières a été affectée par l'appréciation du dollar, alors que les banques centrales réduisent leur programme d'assouplissement.

La Réserve fédérale a relevé les taux et a indiqué la possibilité de nouvelles hausses cette année. La Banque centrale européenne a, pour sa part, annoncé la fin de ses achats d'assouplissement quantitatif d'ici la fin de 2018. Alors que les deux institutions étaient en quelque sorte en train de suivre une politique de resserrement, la Fed a fait une déclaration «hawkish», tandis que la BCE a fait preuve de prudence. Le dollar américain s'est apprécié en conséquence, avec une hausse du panier du dollar vendredi (+1,7% sur la semaine). Ainsi, alors que les deux banques centrales indiquent que la croissance économique est suffisamment robuste pour qu'elles réduisent leur programme d'assouplissement, la performance des matières premières a été affectée par l'appréciation du dollar.

Lors du dernier rebondissement de la «guerre commerciale», les Etats-Unis ont annoncé vendredi que les droits de douane seront appliqués sur les importations chinoises à hauteur de 50 milliards de dollars. Cette perturbation des chaînes d'approvisionnement risque d'entraîner une hausse des prix de nombreux métaux (comme observé lors de précédentes annonces de mesures protectionnistes).

Lors de la réunion politique de l'Opep aujourd'hui, le cartel devrait annoncer un certain assouplissement de la réduction de la production. Avec l'implosion économique du Venezuela, les autres membres devront combler le manque à gagner pour ne pas céder leur part de marché aux États-Unis. Il est probable que les prix du pétrole baisseront en conséquence.