USA: l’activité dans les services meilleure que prévu en décembre

AWP

1 minutes de lecture

L’indice ISM s’est établi à 57,2%, alors que les analyste s’attendaient à un ralentissement de la croissance.

La croissance du secteur des services aux Etats-Unis a été plus forte que prévu en décembre, mais la situation de l’emploi se détériore, reflétant la situation sanitaire qui perturbe toujours l’activité économique, selon l’indice de l’association professionnelle ISM publié jeudi.

L’indice, qui mesure le niveau d’activité des entreprises, s’est établi à 57,2%, soit au-dessus du seuil des 50% qui délimite la croissance.

Cela marque une accélération de la croissance par rapport à novembre, puisque l’indice était alors de 55,9%. Et c’est mieux qu’attendu par les analystes, qui voyaient cette croissance ralentir sur un mois, et tomber à 54,7%.

La composante mesurant l’emploi est en baisse, à 48,2%, et tombe, pour la première fois depuis le mois d’août, sous la barre des 50%, ce qui signifie des licenciements.

«Moins de monde (a été) nécessaire en raison des restrictions dans les restaurants» où «nous avons dû réduire encore notre main d’oeuvre», ont expliqué certains responsables d’entreprises interrogés pour cette étude.

La composante mesurant l’activité générale, en revanche, a grimpé de 1,4 point à 59,4% et celle mesurant les nouvelles commandes a pris 1,3 point à 58,5%.

Les restrictions «continuent de pénaliser les entreprises», a commenté le président de l’enquête ISM, Anthony Nieves, cité dans le communiqué.

«La plupart des personnes ayant répondu à l’enquête sont prudemment optimistes quant à l’environnement commercial avec la récente approbation et la distribution imminente de vaccins», a-t-il ajouté.

«L’élan s’est estompé depuis le rebond initial de l’été, et nous ne prévoyons aucune nouvelle amélioration matérielle tant que les restrictions liées au COVID n’auront pas été sensiblement assouplies. Nous espérons que cela pourrait commencer à la fin de février, mais mars ou avril semblent plus réalistes, à moins que le rythme de la vaccination n’augmente considérablement», a commenté Ian Shepherdson, chef économiste chez Pantheon Macroeconomics.

Le secteur des services, principale composante de l’économie américaine, est en croissance pour le septième mois d’affilée, après avoir subi un coup d’arrêt au printemps en raison des restrictions liées au COVID-19.

A lire aussi...