Métaux précieux: l’or au plus haut depuis deux mois et demi

AWP

1 minutes de lecture

Les autres métaux précieux ont également progressé, à l’exception de l’argent qui est resté stable.

L’or a progressé cette semaine, revenant à un niveau plus vu depuis début août, dopé par un sentiment général d’aversion au risque.

Les autres métaux précieux ont également progressé, à l’exception de l’argent qui est resté stable.

«L’or est réapparu sur le devant de la scène avec fracas hier (jeudi), gagnant jusqu’à 35 dollars à son sommet et clôturant à +2,5%» par rapport à mercredi soir, signant sa meilleure performance journalière depuis l’annonce des résultats du Brexit le 24 juin 2016, ont relevé les analystes de Commerzbank.

Ce rebond, alors que le cours du métal jaune semblait quelque peu amorphe depuis la mi-août, s’expliquait par une «aversion au risque des marchés mondiaux (qui) ont déclenché des achats massifs» d’or, considéré comme une valeur refuge en cas d’incertitudes politiques ou économiques.

Mercredi et jeudi, les places boursières de la planète ont été sévèrement bousculées alors que les investisseurs semblaient prendre soudainement conscience que la politique de resserrement monétaire effectuée par la Réserve fédérale américaine risquait de ralentir l’économie mondiale.

De plus, aucun apaisement ne semble se dessiner entre la Chine et les Etats-Unis, engagés dans un bras de fer commercial. Mardi, le Fonds monétaire international a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2018 et 2019 (-0,2 point à 3,7%, comme en 2017).

Ces différents éléments ont contribué à la baisse du dollar, devise dans laquelle est libellée la majorité des matières premières. Un abaissement du billet vert rend donc ces dernières moins chères pour les acheteurs utilisant d’autres devises.

Si l’or retombait quelque peu vendredi, les analystes d’ActivTrades jugeaient que le mouvement était «plutôt une prise de profit après le rebond d’hier qu’une correction».

Les autres métaux ont aussi grimpé jeudi pour les mêmes raisons que l’or, mais l’argent qui était en baisse depuis le début de la semaine, n’a fait qu’effacer ses pertes.

Le palladium, de son côté, a touché jeudi un nouveau plus haut depuis mi-janvier, après celui de fin septembre, à 1.096,46 dollars l’once. Le niveau atteint le 15 janvier par le palladium est son record historique (1.140,78 dollars).

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1.219,94 dollars vendredi vers 14H05 GMT, contre 1.202,08 dollars le vendredi précédent vers 14H45 GMT.

L’once d’argent valait 14,65 dollars, contre 14,63 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 839,39 dollars, contre 822,66 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1.081,20 dollars, contre 1.072,43 dollars à la fin de la semaine précédente.

A lire aussi...