L'euro se stabilise face au dollar, mais attend les déclarations de la BCE

AWP

1 minutes de lecture

Vers 19H00, l'euro grappillait 0,01% face au billet vert, à 1,1856 dollar.

L’euro se stabilisait jeudi face au dollar, mais restait sous pression en raison des craintes de la BCE d’une appréciation trop importante de la monnaie unique européenne.

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro grappillait 0,01% face au billet vert, à 1,1856 dollar. Il est tombé jusqu’à 1,1789 dollar en cours de séance européenne avant de se reprendre pendant la séance américaine.

«La pression sur l’euro a été renforcée par la publication dans la nuit (de mercredi à jeudi, ndlr) d’un article du Financial Times rapportant que la BCE s’(inquiétait) de la hausse de l’euro», a expliqué Lee Hardman, analyste pour MUFG.

Plusieurs observateurs ont également évoqué des propos d’un membre de la Banque centrale européenne, tenus mardi.

L’économiste en chef de la BCE Philip Lane avait ainsi déclaré que l’institution n’avait pas d’objectif de changes mais que le cours euro-dollar avait de l’importance.

«Ces commentaires ont coïncidé avec une inflation devenue négative de manière inattendue», a souligné Fiona Cincotta, analyste pour City Index.

En zone euro, les prix ont en effet baissé en août (-0,2%), pour la première fois depuis mai 2016.

Or un euro fort est susceptible de peser sur l’inflation, en rendant les importations moins chères et en pénalisant certains secteurs d’activité.

«Si l’euro continue à se renforcer, cela va accentuer la pression sur la BCE pour qu’elle augmente (ses mesures de relance)», a renchéri M. Hardman.

Dans ce contexte, «les mauvais chiffres du rapport ADP (sur l’emploi américain, NDLR) n’ont pas été capables d’affecter la reprise du dollar hier (mercredi)», a de son côté évoqué Thu Lan Nguyen, analyste pour Commerzbank.

Selon l’enquête de la firme de services aux entreprises ADP, le secteur privé aux Etats-Unis a créé en août 428.000 emplois, soit plus qu’en juillet mais largement moins que les 1,2 million attendus.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont elles baissé aux Etats-Unis, repassant sous le million, et sont inférieures aux attentes des analystes, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Les investisseurs prendront connaissance des chiffres officiels de l’emploi et du taux de chômage aux Etats-Unis vendredi.

A lire aussi...