Le dollar se stabilise face à l’euro

AWP

1 minutes de lecture

La monnaie européenne valait 1,2280 dollar vers 21h, contre 1,2270 dollar mardi soir.

Le dollar reculait très légèrement face à l’euro mercredi, reprenant un peu de force après avoir reculé nettement plus tôt en séance suite à une subite escalade de menaces commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Vers 19h00 GMT (21h00 heure de Paris), l’euro valait 1,2280 dollar, contre 1,2270 dollar mardi vers 21h00 GMT.

La monnaie unique européenne progressait face à la devise japonaise à 131,07 yens, contre 130,81 yens mardi à 21h00 GMT.

Le billet vert avançait un peu face à la monnaie nipponne à 106,73 yens, contre 106,61 yens la veille au soir.

La prudence restait de mise quelques heures après que Pékin a dévoilé une liste de produits américains susceptibles d’être touchés par de nouveaux droits de douane, en réponse à la publication par l’administration Trump d’une liste provisoire de produits chinois qui pourraient être taxés.

«Les marchés ont d’abord eu une réaction mécanique et ont négligé le dollar pour des actifs plus sûrs», a observé Omer Esiner, de Commonwealth FX.

«Puis ils se sont ensuite repris à la suite de propos rassurant du nouveau conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow», au sujet des risques de guerre commerciale, a-t-il ajouté, celui-ci ayant affirmé que les menaces pourraient ne jamais entrer en vigueur.

Le montant cumulé des produits visés par les deux pays atteint désormais les 100 milliards de dollars, soit environ 17% des 580 milliards d’échanges commerciaux bilatéraux enregistrés en 2017.

Ces nouveaux droits de douane marquent une nette escalade vers une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, qui a décidé de viser des importations majeures comme le soja et les automobiles, jusqu’ici épargnées.

Mais «les investisseurs ont été influencés (en cours de séance) par le fait que des négociations se tiennent en parallèle entre les deux pays», a expliqué M. Esiner.

Du côté des indicateurs, l’inflation en zone euro sur un an en mars s’est accélérée à 1,4%, contre 1,1% en février, comme cela était attendu par les analystes.

Le chômage s’est quant à lui établi à 8,5% contre 8,6% il y a un mois. C’est le plus bas niveau depuis décembre 2008.

Ces chiffres «vont rassurer la BCE», selon Jessica Hinds, analyste de Capital Economics, mais la stagnation à 1% de l’inflation sous-jacente va, selon elle, encourager la banque centrale à persister dans sa stratégie d’une normalisation de sa politique monétaire progressive et étalée dans le temps.

«Rien dans cette publication ne semble justifier un ton plus volontariste de la part de la BCE», ont ajouté les analystes d’ING.

Un futur resserrement monétaire signifierait un euro plus rémunérateur et rendrait donc la monnaie unique plus attractive.

Alors que la publication vendredi du rapport mensuel sur l’emploi américain est très attendue par les cambistes, les chiffres ADP de l’emploi dans le secteur privé, considérés comme une première indication, ont fait état mardi de 241.000 emplois créés aux Etats-Unis en mars, bien au-dessus des 210.000 estimés.

La monnaie chinoise a terminé à 15H30 GMT à 6,3033 yuans pour un dollar, contre 6,2899 yuans pour un dollar mardi.

Vers 19H00 GMT, l’or valait 1.333,55 dollars, contre 1.332,82 dollars la veille à 21H00 GMT.

Le bitcoin valait 6.816,49 dollars, contre 7.401,40 dollars mardi à 21H00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

A lire aussi...