La BoE espère une «accélération» vers la neutralité carbone grâce à Biden

AWP

1 minutes de lecture

Andrew Bailey invite le président américaine à adopter ensemble des mesures d’ampleur réalisables à la conférence de Glasgow» où se tiendra la COP26 en novembre.

La transition vers la neutralité carbone devrait accélérer, notamment grâce à la nouvelle administration américaine de Joe Biden, s’est félicité mardi le patron de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey.

«Je voudrais le féliciter pour le progrès qui a déjà été fait, et lui demander d’adopter ensemble des mesures d’ampleur réalisables à la conférence de Glasgow» où se tiendra la COP26 en novembre, a affirmé le gouverneur de la BoE lors d’une conférence sur la finance verte.

Le banquier central a ajouté avoir foi dans «une accélération de la cadence» vers l’objectif britannique de neutralité carbone en 2050.

«Je conseillerais de mettre en oeuvre une politique d’incitation à la transition» basée notamment sur la transparence des émissions et le prix du carbone, explique-t-il, alors que le Royaume-Uni doit établir son propre marché carbone après avoir quitté l’Union européenne: «Je suppose qu’il y aura besoin d’un certain nombre d’interventions d’intérêt public pour créer ce marché».

Alors que le mandat de la Banque d’Angleterre va être modifié pour tenir compte du changement climatique, M. Bailey a rappelé que l’institution avait commencé à s’intéresser au sujet en raison du risque que représentait le sujet pour la stabilité financière.

«Nous essayons de voir comment le marché peut aider et soutenir le climat», a-t-il ajouté.

Si le Royaume-Uni a été l’un des premiers pays occidentaux à s’engager à atteindre la neutralité carbone en 2050, le manque de mesures concrètes sur ce sujet est critiqué par des ONG et par l’opposition.

Questionné sur la pertinence d’un objectif aussi lointain, M. Bailey a affirmé qu’il s’agissait d’un «équilibre délicat d’ambition et de réalisme».

A lire aussi...