L’euro-dollar lesté par la prudence de Draghi

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h00, la devise européenne valait 1,2319 dollar, contre 1,2411 dollar mercredi soir. En recul également face au yen.

L’euro reculait face au dollar jeudi, les propos jugés prudents du patron de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, reléguant au second plan un message de l’institution marquant une possible inflexion de sa politique monétaire.

Vers 20h00 GMT (21h00 HEC), l’euro valait 1,2319 dollar, contre 1,2411 dollar mercredi vers 22h00 GMT.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise, à 130,82 yens contre 131,64 yens la veille au soir.

Le billet vert se stabilisait face à la monnaie nipponne, à 106,20 yens contre 106,07 yens mercredi soir.

Si la BCE a maintenu ses taux à leur bas niveau et répété qu’elle allait poursuivre ses rachats de dette publique et privée, à un rythme mensuel de 30 milliards d’euros par mois jusqu’à septembre 2018 au minimum.

Le Conseil des gouverneurs présidé par Mario Draghi a toutefois supprimé de son communiqué la phrase, répétée à chaque réunion depuis décembre 2016, prévoyant «d’accroître» si nécessaire «le volume» et «la durée» de ce programme de rachats d’actifs. Il s’élève déjà à près de 2.400 milliards d’euros depuis son lancement en mars 2015.

L’abandon de cette phrase a fait temporairement bondir l’euro.

La monnaie unique est toutefois rapidement repartie à la baisse en raison d’une «conférence de presse typiquement prudente de Mario Draghi», a expliqué Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

En effet, M. Draghi a clairement atténué la modification du communiqué en précisant qu’elle ne signifiait pas un changement dans les attentes de la BCE vis-à-vis de l’économie de la zone euro.

«Il a mis en avant la solidité de la croissance économique tout en insistant sur le fait que les pressions inflationnistes restaient limitées et en mentionnant l’incertitude croissante concernant le commerce mondial et la volatilité des marchés financiers», a noté Omer Esiner de Commonwealth Foriegn Exchange.

Le dollar de son côté profitait d’un certain apaisement des craintes d’une guerre commerciale entre les Etats-Unis et ses partenaires après l’annonce la semaine dernière par Donald Trump de taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium.

Le président américain a en effet adouci le ton jeudi et évoqué la possibilité de dérogations pour plusieurs pays. Les investisseurs attendaient d’avoir plus de détails sur ces mesures, qui devaient être promulguées lors d’une cérémonie à la Maison Blanche prévue à 20H30 GMT.

La monnaie chinoise a terminé en baisse face au billet vert, à 6,3422 yuans pour un dollar à 15h30 GMT contre 6,3254 yuans mercredi à la même heure.

L’once d’or a fini à 1’321 dollars au fixing du soir, contre 1’329,40 dollars mercredi au fixing du soir.

Vers 20h00 GMT, le bitcoin valait 9’350,56 dollars contre 9’939,52 dollars mercredi vers 22h00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

 

A lire aussi...