Credit Suisse table sur une hausse des fusions & acquisitions en Suisse

AWP

1 minutes de lecture

Les emprunts «verts» devraient également continuer de susciter une demande soutenue, selon les experts de la banque.

Après un repli en 2020 en raison de la crise de coronavirus, les experts de Credit Suisse anticipent une reprise des activités de fusion et acquisitions (M&A) en Suisse. Les emprunts «verts» devraient également continuer de susciter une demande soutenue.

«Nous nous attendons cette année une robuste activité M&A indigène», a déclaré mercedi en téléconférence Jens Haas, responsable de la banque d’investissement pour le marché helvétique de Credit Suisse. Un fort redressement a eu lieu dès le deuxième semestre 2020, après l’annulation ou le report de nombreuses transactions observés en première moitié d’année suite à l’éclatement de la pandémie de coronavirus. Une tendance positive qui devrait se poursuivre en 2021, à en croire l’expert de la banque aux deux voiles.

Sur l’ensemble de 2020 le volume des M&A en Suisse a été ramené à 72 milliards de dollars, contre 86 milliards en 2019, alors que le nombre de transactions s’est contracté à 82 (115).

Les introductions en Bourse (IPO), qui sont restées pratiquement au point mort l’année dernière en Suisse, devraient également connaître un regain d’activité, anticipe M. Haas, sans toutefois articuler d’estimation chiffrée.

Les experts de Credit Suisse s’attendent à voir perdurer l’engouement pour les obligations dites «vertes» (green bonds) certifiées conformes à des critères de développement durable.

Les green bonds ont définitivement fait leurs preuves et suscitent toujours l’enthousiasme des investisseurs, a poursuivi M. Haas. L’année dernière, le volume de cette catégorie d’obligations a totalisé 452 milliards de dollars à l’échelle mondiale, contre seulement 277 milliards un an plus tôt. En Suisse, le volume d’émission dans ce segment s’est monté à 3,0 milliards de francs, après 2,3 milliards.

A lire aussi...