Allemagne: rebond surprise du moral des entrepreneurs en décembre

AWP

1 minutes de lecture

«Même si les restrictions plombent fortement certains secteurs (...), l’économie allemande se montre résistante», a résumé Clemens Fuest, président de l’institut IFO.

Le moral des entrepreneurs allemands s’est amélioré en décembre, porté par l’industrie et l’arrivée des vaccins contre le Covid-19, malgré les lourdes restrictions imposées dans le pays pour lutter contre l’aggravation de la crise sanitaire.

L’indicateur, basé sur un sondage mensuel auprès de 9000 entreprises, et qui donne un avant-goût de l’activité économique, a gagné 1,2 point sur un mois, à 92,1 points.

«Même si les restrictions plombent fortement certains secteurs (...), l’économie allemande se montre résistante», a résumé Clemens Fuest, président de l’institut IFO, dans un communiqué.

L’indicateur rebondit après deux mois de baisse, en raison de la seconde vague de Covid-19, ayant plombé la reprise de la première économie de la zone euro.

Il fait mieux que les prévisions des analystes cités par l’outil financier Factset, qui tablaient sur une baisse de 0,6 point.

«La perspective du déploiement prochain de vaccins efficaces, et les succès remportés dans la lutte contre la pandémie en Asie immunisent l’économie», résume Fritzi Köhler-Geib, cheffe économiste à la banque publique KfW.

L’industrie exportatrice allemande bénéficie d’une forte hausse de la demande en Chine, où l’économie repart. Le moral des entrepreneurs du secteur a donc bondi, passant de 4 à 8,9 points en un mois.

Et les espoirs de vaccins ont stimulé la confiance des entreprises dans l’avenir, alors que l’Allemagne doit débuter sa campagne de vaccination le 27 décembre.

La composante du baromètre évaluant les attentes des entrepreneurs pour les six prochains mois, gagne 1 point, à 92,8.

L’indicateur mesurant l’appréciation de la situation actuelle ressort à 91,3, contre 90 points en novembre.

Mais «il semble que les restrictions actuelles n’aient pas été suffisamment prises en compte», tempère Uwe Burkert, analyste économiste chez LBBW.

Une «majorité» des réponses au sondage ont en effet été reçues avant que l’Allemagne n’impose de nouvelles mesures de restrictions mercredi.

Le pays fait actuellement face à une forte hausse des infections au Covid-19, ayant dépassé jeudi les 30.000 nouveaux cas quotidiens, un record depuis le début de l’épidémie.

Le gouvernement a donc imposé une fermeture complète des commerces «non essentiels» jusqu’au 10 janvier pour freiner la dynamique, une mesure qui pourrait plomber de nouveau le moral des entrepreneurs le mois prochain.

A lire aussi...