Allemagne: pire chute des commandes industrielles depuis 1991 en mars

AWP

1 minutes de lecture

Les commandes passées à l’industrie manufacturière allemande ont chuté de 15,6% en mars sur un mois.

Les commandes passées à l’industrie manufacturière allemande ont chuté de 15,6% en mars sur un mois en raison du coronavirus, la plus forte baisse de l’histoire récente, pire qu’attendue par les économiques, a indiqué mercredi l’Office des statistiques.

«Depuis le début des statistiques en janvier 1991», cet indicateur, qui donne un avant-goût de l’activité manufacturière, n’a pas connu de pire mois, selon Destatis, alors que de vastes pans de la première économie européenne ont été mis à l’arrêt en mars pour ralentir la pandémie de Covid-19.

«C’est encore une fois pire qu’attendu», commente Jens-Oliver Niklasch, chef économiste de la banque LBBW, alors que les économiques sondés par Bloomberg s’attendaient à un recul de 10% et le consensus Factset s’établissait lui à -7%.

Lors de la crise de 2008-2009, les commandes avaient enregistré pendant cinq mois d’affilée des baisses de près de 7%, avec, au maximum, -7,5% en janvier 2009.

«De manière cumulée, en six mois, les commandes avaient reculé de 40%», rappelle Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Sur un an, les commandes ont reculé de 16% en mars, précise Destatis.

Sur un mois, les commandes pour des biens d’équipement, comme des machines, ont été particulièrement affectées, avec -22,6%.

Les biens de consommations et les biens semi-finis ont connu des baisses de -1,3% et -7,5% respectivement.

«Le pire sera probablement en avril» avec une chute attendue des commandes destinées à la consommation et «une amélioration n’est pas attendue avant mai, sous condition que nous sortions du confinement sans nouvelle vague de pandémie», ajoute M. Niklasch.

Les commandes venues d’Allemagne ont baissé de 14,8% et ceux de l’étranger de 16,1%, précise encore Destatis. Le chiffre d’affaires de l’industrie a reculé de 11,5% sur un mois selon ces données corrigées des variations saisonnières.

A lire aussi...