Allemagne: le chômage reste au plus bas en février

AWP

1 minutes de lecture

Le taux de sans-emploi se maintient à 5,4%. Le nombre de chômeurs recule de 22’000 personnes sur un mois.

Le taux de chômage en Allemagne est resté stable en février, à 5,4% comme en janvier, soit son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990, selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence pour l’emploi.

Ce chiffre est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

Toujours en données corrigées de variations saisonnières (CVS), le nombre de chômeurs a reculé de 22’000 personnes sur un mois, davantage qu’escompté par le consensus d’analystes (-18’000), malgré la vague de froid qui a gagné le pays.

«Le développement sur le marché du travail reste dynamique: corrigé des variations saisonnières, le chômage et le sous-emploi ont continué de baisser en plein coeur de l’hiver», s’est réjouie dans un communiqué Katarina Barley, la ministre du Travail.

En données brutes, moins représentatives d’une tendance de fond mais qui servent de référence dans le débat public, le taux de chômage a poursuivi sa baisse. Il est tombé à 5,7% en février, après 5,8% en janvier.

Le nombre total des chômeurs s’élève ainsi à 2,55 millions de personnes.

Plusieurs régions allemandes sont déjà en situation de plein emploi, comme la Bavière ou le Bade-Wurtemberg, bastions de l’industrie allemande, où le taux de chômage - en données brutes - a atteint 3,4% en février.

La santé éclatante du marché du travail allemand soutient la vigueur de la consommation dans le pays, qui tire elle-même la croissance.

Le moral des consommateurs allemands devrait toutefois se tasser légèrement en mars, altéré par l’incertitude politique persistance, selon l’étude mensuelle de l’institut GfK publiée plus tôt dans la journée.

Les conservateurs d’Angela Merkel et les sociaux-démocrates du SPD ont finalement accouché au forceps d’un accord de gouvernement, après des mois de crise politique depuis les législatives de septembre dernier.

Mais leur alliance reste soumise à l’accord des membres du SPD, qui se prononceront ce dimanche et restent très partagés sur l’opportunité de reconduire une telle alliance.

 

A lire aussi...