Allemagne: le moral des investisseurs en net recul

AWP

1 minutes de lecture

Les analystes tablaient sur une chute encore plus marquée dubaromètre ZEW.

Le moral des investisseurs allemands a flanché en février, mois marqué par un net recul des grandes Bourses mondiales sur fond de crainte de remontée des taux d’intérêt, selon un baromètre réalisé par l’institut ZEW et publié mardi.

Cet indicateur est ressorti à 17,8 points, après 20,4 points en janvier. Les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset tablaient cependant sur une chute encore plus nette, à 15 points.

Le baromètre est sous sa moyenne de long terme de 23,7 points mais demeure à un «haut niveau», selon l’institut.

«La petite chute du ZEW allemand en février reflète davantage la baisse du cours des actions que de larges inquiétudes portant sur l’économie, et les investisseurs attendent toujours une amélioration de la conjoncture», relève Jennifer McKeown, de Capital Economics.

«Avec le cours des actions toujours supérieur à leur niveau d’il y a un an, les baisses récentes ne devraient pas faire trop de dommages», estime l’économiste en chef.

L’euro fort et le ralentissement économique chinois sont plus susceptibles de compromettre les perspectives de l’Allemagne, mais pour l’instant «les commandes à l’export sont très robustes», ajoute-t-elle.

A Francfort, Paris, Londres ou Wall Street, les principaux indices avaient dévissé début février face à la crainte du retour de l’inflation et de la hausse des taux d’intérêt, en particulier aux Etats-Unis. Depuis, les Bourses ont comblé une partie de leurs pertes même si elles restent fébriles.

Pour l’Allemagne, les fondamentaux restent bons. «Le très bon développement de la conjoncture mondiale et de la consommation privée sont d’importants piliers de la croissance économique allemande», a souligné Achim Wambach, président de l’institut ZEW, cité dans un communiqué.

A lire aussi...