Accès de fièvre pour le franc en pleine épidémie virale

AWP

1 minutes de lecture

Après avoir atteint 1,0665 franc pour un euro dans la matinée, un niveau record depuis avril 2017, la devise suisse relâchait quelque peu la pression et s’échangeait à 1,0698 EUR/CHF vers 14h00.

Le franc s’appréciait nettement mardi face à l’euro, sa principale devise d’exportation. Les investisseurs étaient à la recherche de placements sûrs dans un contexte de grande incertitude lié à l’épidémie de coronavirus.

Après avoir atteint 1,0665 franc pour un euro dans la matinée, un niveau record depuis avril 2017, la devise helvétique relâchait quelque peu la pression et s’échangeait à 1,0698 EUR/CHF vers 14h00.

«Le marché est sorti du mode risque et les investisseurs se portent vers la valeur refuge que représente le franc en raison des craintes grandissantes de l’impact du coronavirus sur l’économie chinoise», a indiqué à AWP Ricardo Evangelista, analyste chez Activtrades.

Mais en parallèle, la Banque nationale suisse (BNS) veut éviter de se retrouver davantage dans le collimateur des autorités américaines, alors que Washington a placé la Suisse sur sa liste de manipulateurs de devises.

Selon M. Evangelista, «un franc fort risque de pénaliser les exportations suisses, mais une surveillance accrue du Trésor américain pourrait faire encore plus mal».

Une accalmie pourrait cependant venir de la zone euro qui montre des signes de stabilisation, ce qui représente «une bonne nouvelle pour la Suisse», a poursuivi le spécialiste. Une amélioration de la conjoncture européenne devrait en effet inciter la BNS à moins intervenir pour affaiblir le franc, a-t-il poursuivi.

Après avoir progressé de 0,25% en moins de 24 heures, la monnaie helvétique devrait poursuivre à court terme sa progression, selon les projections d’Activtrades.