Les européennes reculent, échaudées par le Covid-19 et les Etats-Unis

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette parisien, le CAC 40, a lâché 1,53% pendant que le Dax allemand perdait 1,41 et le FTSE 100 à Londres abandonnait 1,91%.

Les Bourses européennes ont nettement baissé mercredi sous l’effet d’une multitude d’incertitudes au premier rang desquelles les conséquences économiques du Covid-19 et l’élection présidentielle américaine d’ici deux semaines.

L’indice vedette parisien, le CAC 40, a lâché 1,53% pendant que le Dax allemand perdait 1,41 et le FTSE 100 à Londres abandonnait 1,91%.

«Les traders s’inquiètent des restrictions plus dures» sur le front de la pandémie en Europe, signale David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

A chaque jour sa litanie de nouvelles mesures de durcissement sur le Vieux Continent.

Derniers en date à serrer la vis, l’Irlande se prépare à reconfiner pour six semaines toute sa population dans la nuit de mercredi à jeudi, et le Pays de Galles sera soumis, à compter de 18H00 vendredi, à un confinement de deux semaines.

Pendant ce temps, le président américain Donald Trump galvanise les foules républicaines en meetings, mais n’entraîne pas les investisseurs avec lui.

«On est à deux semaines de l’élection américaine, il est possible que des investisseurs clôturent des positions pour ne pas avoir à subir la volatilité attendue sur la période», du fait de ce scrutin, souligne Valentin Bulle, gérant de portefeuille en actions à Dom Finance.

L’incertitude est grande sur l’issue de l’élection, entre un vote électronique historiquement massif du fait du Covid-19 et la possibilité d’une bataille juridique par la suite si les résultats sont serrés.

Outre l’élection présidentielle, les acteurs du marché restaient fébriles concernant les États-Unis alors qu’aucun accord bi-partisan n’a émergé sur un plan de relance malgré un ultimatum fixé par les démocrates à mardi soir.

BAYER RETOQUE PAR LA FRANCE

En France, la Cour de cassation a rejeté mercredi le pourvoi formé par Monsanto, filiale de Bayer (-2,57% à 42,50 euros), ce qui rend définitive sa condamnation dans le dossier l’opposant à un agriculteur français intoxiqué après avoir inhalé des vapeurs de l’herbicide Lasso.

VIVENDI EN TÊTE DU CAC 40

Plus forte hausse de l’indice parisien, Vivendi a grimpé de 1,57% à 25,25 euros après une hausse de son chiffre d’affaires de 1,3% au troisième trimestre et de l’annonce de son intention d’introduire sa division musicale Universal Music Group (UMG) en Bourse dès 2022.

DÉBUTS RÉUSSIS POUR LINK MOBILITY

L’action de la «licorne» Link Mobility (une entreprise non cotée valorisée plus d’un milliard d’euros, ndlr) à la Bourse d’Oslo a connu de très bons débuts, le titre s’envolant de 14,89% à 54,00 couronnes norvégiennes. Le groupe, maison mère de l’entreprise française Netsize, est l’un des leaders européens des services de messagerie mobile.

Les indices en bref

Francfort-Dax-1,41%12.557,64 points

Paris-CAC 40-1,53%4.853,95 points

Londres-FTSE 100-1,91%5.776,50 points

Zurich-SMI-1,54%9.989,75 points

Madrid-IBEX35-1,67%6.811,50 points

Amsterdam-AEX-1,17%557,40 points

Bruxelles-Bel 20-1,81%3.201,24 points

Lisbonne-PSI 20-0,76%4.139,48 points

Milan-FTSE MIB-2,03%19.085,95 points

A lire aussi...