Les Bourses européennes partagées après les annonces de la BCE

AWP

1 minutes de lecture

L'Eurostoxx 50 a légèrement reculé de 0,05%.

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi, après l’annonce par la Banque centrale européenne (BCE) du maintien de taux d’intérêt bas jusqu’à la mi-2020. Le gouverneur de la BCE, «Mario Draghi, qui avait plus ou moins annoncé qu’il y aurait une intervention sur les taux à l’été 2019, a reculé la date au premier semestre 2020», souligne Thierry Claudé, gérant chez Kiplink Finance, auprès de l’AFP. La Banque centrale européenne a repoussé jeudi à la mi-2020 la date de hausse de ses taux, maintenus depuis mars 2016 à leur plancher historique, tant les perspectives de croissance et d’inflation s’assombrissent. La BCE a légèrement relevé ses prévisions d’inflation et de croissance en zone euro pour cette année mais les a abaissées pour l’an prochain. 

Parmi les autres sujets d’actualité, le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la hausse les prévisions de croissance 2019 et 2020 pour les Etats-Unis, tout en avertissant des conséquences néfastes de la guerre commerciale sino-américaine avec des négociations semblant actuellement dans l’impasse. Sur ce dossier, les marchés ont obtenu un élément de repère, le président américain Donald Trump ayant affirmé jeudi qu’il déciderait après le sommet du G20, prévu fin juin à Osaka, s’il met à exécution sa menace de surtaxer la quasi-totalité des importations venues de Chine. «Il y a trop d’intérêt pour que tout soit décidé d’un bloc. Mais ce qui est important, c’est qu’il y ait une esquisse d’accord assez rapidement», souligne M. Claudé.

A Wall Street, les indices évoluaient en ordre dispersé à la mi-séance: le Dow Jones Industrial Average montait vers 16H15 GMT de 0,28% à 25.610,08 points et l’indice élargi S&P 500 de 0,17% à 2.830,91 points tandis que l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,09%, à 7.568,75 points.

L’Eurostoxx 50 a légèrement reculé de 0,05%.

A Paris, l’indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,26%, à 5.278,43 points. Renault a chuté de 6,41% à 52,60 euros, plombé par le retrait de l’offre de fusion de l’italo-américain Fiat Chrysler (FCA) pour former un leader mondial de l’automobile, FCA faisant porter la responsabilité de cet échec au gouvernement français qui s’en est défendu. Rallye (maison-mère de Casino) a progressé de 5,87% à 4,87 euros. Le gendarme de la Bourse, l’Autorité des marchés financiers (AMF), reproche au fonds activiste Muddy Waters plusieurs manquements susceptibles d’avoir mis à mal l’action du distributeur Casino en 2015, selon Le Monde.

A Francfort, le Dax a cédé 0,23% à 11.953,14 points. Les deux titres financiers ont nettement reculé après les annonces de Mario Draghi. Deutsche Bank a cédé 2,93% à 5,96 euros et Wirecard 2,52% à 145,05 euros.

A Londres, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 0,55% à 7.259,85 points. L’indice a été porté par les cigarettiers British American Tobacco (+3,08% à 2.915,50 pence) et Imperial Brands (+5,71% à 2.073,00 pence) ou encore par les groupes pharmaceutiques AstraZeneca (+1,44% à 6.045,00 pence) et GSK (+1,13% à 1.544,80 pence).

Ailleurs en Europe, la Bourse de Milan a pris 0,11% à 20.178 points, Madrid 0,20% à 9.169,2 points et la Bourse suisse 0,25% à 9.682,29 points.

Amsterdam a gagné 0,13% à 544,32 points et Lisbonne 0,17% à 5.091,55 points. En revanche, Bruxelles a perdu 0,41% à 3.440,37 points.

A lire aussi...