Bonds Europe: le marché délaissé par des investisseurs moins inquiets

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a progressé à -0,16% contre -0,20% vendredi à la clôture.

Le marché de la dette s’est majoritairement tendu lundi, le reflux des inquiétudes géopolitiques éloignant une partie des investisseurs de ces actifs refuges, généralement recherchés en cas d’agitation.

«Aujourd’hui, les taux d’emprunt remontent un peu, en premier lieu en raison de la baisse des tensions géopolitiques entre l’Iran et les États-Unis», a souligné auprès de l’AFP Jean Sayegh, responsable de la gestion obligataire chez Lyxor.

L’Iran a semblé jouer l’apaisement dimanche après dix jours de tensions maximales avec les États-Unis, avec des attaques et le crash d’un avion civil ukrainien abattu par «erreur» par les forces armées iraniennes. Quelques jours plus tôt, le président américain avait aussi calmé le jeu en annonçant des sanctions mais d’ordre économique, éloignant le spectre d’une escalade.

Selon M. Sayegh, «il y a aussi des facteurs techniques qui jouent, car il y a un déferlement d’émissions de la part des États. Cela fait beaucoup de titres à digérer et cela pèse un peu sur le marché».

En matière macroéconomique, la principale nouvelle est venue du Royaume-Uni avec des informations évoquant la possibilité d’un assouplissement de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre, a noté l’expert: «Maintenant que la situation se clarifie sur le Brexit, la banque centrale va pouvoir commencer à quantifier les choses et à prendre des mesures. C’est ce qui explique pourquoi le rendement britannique évolue à contre-courant des autres aujourd’hui.»

Un membre du Comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre (BoE), Gertjan Vlieghe, a évoqué une baisse des taux si les données britanniques ne s’améliorent pas, ce qui a eu un impact immédiat sur la livre sterling et la dette britannique.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a progressé à -0,16% contre -0,20% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France est également monté, à 0,09% contre 0,04%, tout comme celui de l’Espagne, à 0,47% contre 0,43% et celui de l’Italie, à 1,37% contre 1,31%.

Celui du Royaume-Uni a, à l’inverse, baissé à 0,75% contre 0,77%.

Aux États-Unis, le taux d’emprunt à dix ans montait, à 1,85% contre 1,82%, à l’instar de celui à 30 ans, à 2,31% comme 2,28%. Celui à deux ans s’établissait à 1,58%, contre 1,57%.

A lire aussi...