PSP profite pleinement des revalorisations en 2018

AWP

1 minutes de lecture

La rémunération offerte aux actionnaires au titre de 2018 progressera de dix centimes à 3,50 francs.

La société immobilière PSP Swiss Property a dégagé l’an dernier un bénéfice net étoffé d’un cinquième à 308,2 millions de francs. Hors produit des revalorisations toutefois, la rentabilité nette s’est érodée de 0,8% à 176,3 millions. La rémunération offerte aux actionnaires au titre de 2018 progressera de dix centimes à 3,50 francs.

Les revenus locatifs ont progressé de 2,5% à 279,4 millions de francs, mais la marge opérationnelle (Ebitda) a fondu de 0,7 point de pourcentage à 80,8% pour un résultat afférent - apuré de l’impact des revalorisations - de 241,7 millions. Le taux de vacance a été ramené à 5,0% fin décembre, contre encore 8,2% douze mois plus tôt.

A l’exception du produit des loyers, attendu en moyenne à 281,2 millions de francs, les chiffres publiés par la société zougoise s’inscrivent dans le haut des projections des analystes consultés par AWP.

La direction ambitionne d’abaisser encore le taux de vacance en dessous de 5,0% sur l’exercice en cours. L’Ebitda ajusté doit avoisiner les 250 millions de francs.

Copie propre

Réglé comme un métronome, PSP franchit dans les temps les jalons de sa propre feuille de route, note Baader Helvea. Le courtier genevois souligne que le montant du dividende dépasse toute attente, mais ajoute que contrairement aux apparence, le marché immobilier helvétique demeure un environnement compliqué.

La Banque cantonale de Zurich salue de son côté l’absence de fausses notes, voire même quelques accords bien sentis, dans la partition jouée par PSP.

Vontobel s’attarde au contraire sur la rentabilité opérationnelle, dont l’évolution est jugée un peu plate, ainsi que sur le portefeuille de projets en développement, estimé comparativement modeste.

A la Bourse, l’action PSP a terminé dans la stabilité à 101,20 francs, dans un SPI en hausse de 0,56%.