Allreal étoffe ses recettes et ses résultats

AWP

1 minutes de lecture

La performance semestrielle dépasse les attentes et la direction relève ses objectifs annuels. Accueil modéré des investisseurs.

La société immobilière et entreprise générale Allreal a connu un premier semestre solide. Les revenus locatifs ont dépassé les 100 millions de francs et les revalorisations ont frôlé les 30 millions. Forte de cette performance supérieure aux attentes, la direction a relevé ses ambitions pour l’ensemble de l’exercice.

Dopés par l’apport de deux nouveaux immeubles au portefeuille, les revenus locatifs ont atteint 102,6 millions, en hausse de 4,8% par rapport au premier semestre 2018. Le chiffre d’affaires total a progressé de 5,5% sur un an à 281,5 millions.

A elles seules, les revalorisations se sont montées à 29,7 millions (+21,1%), précise Allreal mardi dans un communiqué. Au 30 juin, la valeur totale du portefeuille des immeubles de rendement se montait à 4,24 milliards et la valeur de marché des projets en construction 73,7 millions.

En termes de rentabilité, l’entreprise a quasiment stagné au niveau opérationnel à 92,1 millions de francs - hors revalorisations - alors que le bénéfice semestriel a progressé de 4,1% à 63,8 millions.

La copie présentée par Allreal a dépassé à tous les niveaux les projections des analystes sondés par AWP. Au vu de ces résultats et des perspectives réjouissantes pour le deuxième semestre, la direction de l’entreprise a relevé ses objectifs annuels et ne vise plus un résultat opérationnel «similaire» mais «supérieur» à celui de 2018 (115,6 millions).

Amélioration constante

Face à la presse, à Zurich, le directeur général Roger Herzog a rappelé que depuis 2016, cet indicateur s’est amélioré de manière ininterrompue à chaque semestre, grâce notamment au portefeuille de projets en développement. «Nous poursuivons à plein régime», a déclaré le dirigeant, soulignant que quelque 90 projets sont actuellement en cours de réalisation.

La baisse des charges financières, le bas niveau des taux d’intérêts et des effets liés à la réforme fiscale devraient également se refléter positivement dans la performance annuelle. «Si nous faisons du bon travail du côté du financement, cela aura également une incidence positive sur les liquidités pour le dividende», a poursuivi M. Herzog.

Selon lui, le taux de vacance - resté stable sur un an à 1,9% à fin juin - ne devrait connaître qu’une hausse minime en deuxième moitié d’année. Par ailleurs, aucun renouvellement de bail important n’est prévu prochainement.

Avec ses chiffres semestriels, Allreal délivre à nouveau une performance solide, estime la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans une note. L’analyste dit apprécier «le modèle d’affaires attrayant et intégré du groupe, ainsi que son équipe de direction efficace» et confirme sa recommandation d’achat du titre (surpondérer).

En Bourse, après un accueil plutôt favorable dans les premiers échanges, l’action Allreal a oscillé autour de l’équilibre. Peu après 14h45, elle grappillait encore un peu plus de 0,2% à 183,20 francs, alors que l’indice SPI progressait de 0,44%.

A lire aussi...